Pourquoi pattes oreilles et quoi faire?

La raison principale de la congestion de l’oreille est la chute de pression, à laquelle l’oreille humaine n’a pas le temps de s’adapter. Cette sensation disparaît rapidement, mais dans certaines maladies, la pose des oreilles est un symptôme dangereux.

Caractéristiques de la structure de l'oreille

L'oreille moyenne est séparée du tympan externe et est reliée par le canal auditif à l'air ambiant. Dans le nasopharynx, l'oreille moyenne est ouverte au moyen du tube auditif (Eustache). Le diamètre du tube est d'environ 2 mm. En cas d'inflammation du nasopharynx, la lumière se rétrécit, bloquant le passage dans l'air.

Détails sur la structure de l'oreille dans l'article Anatomie de l'oreille humaine.

Pourquoi la douleur survient

Poser les oreilles peut être très douloureux. La violation de la circulation de l'air dans la trompe d'Eustache provoque un fort étirement du tympan. Les terminaisons nerveuses situées dessus deviennent une source de signal de douleur.

Il est facile de se débarrasser de la congestion survenue en vol. Il suffit d'ouvrir la bouche, de bâiller ou d'avaler la salive.

Mais il n’est pas toujours possible de faire face au problème de manière indépendante, il est parfois nécessaire de consulter un médecin et de se faire soigner. Ce n’est qu’en découvrant la raison pour laquelle il a posé ses oreilles que l’on peut se débarrasser de ce phénomène désagréable, parfois très douloureux.

Raisons

  1. Eustachyit;
  2. bouchon de soufre;
  3. eau dans l'oreille;
  4. otite différée;
  5. changements de la pression atmosphérique;
  6. la grossesse
  7. maladie du nerf auditif;
  8. caractéristiques structurelles du canal auditif - rétrécissement, courbure;
  9. monter dans l'ascenseur à grande vitesse, la plongée.

Que faire avec la congestion de l'oreille

Il existe des techniques simples d'aide pré-médicale pour se débarrasser du temps passé de la congestion de l'oreille. Quelles que soient les raisons pour lesquelles vous vous couchez les oreilles, vous devez:

  1. faire des mouvements de déglutition - boire de l'eau, avaler la salive;
  2. effectuer des mouvements de la mâchoire inférieure visant à éliminer la congestion de l'oreille - faire des mouvements circulaires, pousser la mâchoire inférieure vers l'avant et se rétracter;
  3. si vous posez l'oreille pendant que vous plongez, vous devez tenir votre nez, essayer d'expirer, pousser l'air par les narines fermées. Cela normalise la pression, soulage la congestion.

Bouchon de soufre

La présence de cérumen dans le conduit auditif peut être indirectement signalée par une congestion fréquente de l’oreille pendant le bain, le bain et la douche. Bouchon sulfurique absorber de l'humidité, augmente, empêchant le passage de l'air.

Traitement

Le bouchon doit être retiré de l'oreille. Vous ne pouvez pas le faire vous-même en raison de la forte probabilité de blessure du tympan. En outre, l'oto-rhino-laryngologiste retire le bouchon sous contrôle visuel et est en mesure de vérifier que le soufre durci est complètement éliminé.

S'il existe une tendance à la formation de bouchons de soufre, vous devez modifier le régime alimentaire. Les légumes et les fruits crus dans le régime alimentaire rendent la mastication plus active, forçant tous les muscles de la mâchoire inférieure à travailler, y compris ceux qui tendent le rideau palatin. Ces muscles sont impliqués dans la régulation de la lumière du tube auditif, leur réduction contribue à l'élimination naturelle du soufre et à l'égalisation de la pression dans la cavité tympanique.

Eustachyit

Avec Eustachitis, la perméabilité du tube auditif est perturbée, une pression raréfiée se crée dans la cavité tympanique et une sensation de congestion de l’oreille apparaît. Le traitement de l'Eustachite réduit le gonflement de la membrane muqueuse de la trompe d'Eustache, rétablit la circulation de l'air, soulage les sensations désagréables dans l'oreille.

Otite reportée

La personne qui a eu une otite moyenne dans le tympan a des adhérences qui violent sa mobilité. En conséquence, la capacité d'adaptation rapide aux changements de la pression atmosphérique est perdue, c'est pourquoi l'oreille blessée se couche souvent.

Si les oreilles de l’enfant sont bourrées

Les oreilles d’un bébé peuvent être un signe d’otite, une maladie courante à un âge précoce. Les enfants peuvent poser leurs oreilles dans l'avion, après la baignade, en cas de maladie. Dans tous les cas, vous ne pouvez rien enterrer d’enfant, réchauffer l’oreille sans examen ni autorisation du médecin.

Comme premiers soins temporaires, vous pouvez demander à faire quelques mouvements de déglutition, à donner des bonbons suceurs. Si le problème est apparu après le bain, on peut demander à l'enfant de s'allonger avec l'oreille blessée et d'attendre que l'eau s'épuise. Et dans un proche avenir, consulter l'oto-rhino-laryngologiste pour un examen et un traitement.

Rhinite allergique

La pose des oreilles peut être due au gonflement des muqueuses des fosses nasales, résultant de réactions immunitaires. La rhinite allergique peut survenir pour diverses raisons:

  1. au contact d'un allergène sous forme de pollen végétal;
  2. due à l'inhalation de poussières en cas d'allergie aux acariens;
  3. dans l'utilisation de produits allergènes - chocolat, miel, œufs, fraises, poisson, cacao, oranges;
  4. avec l'utilisation prolongée de vasoconstricteur dans le nez.

Les personnes allergiques devraient prêter attention à la congestion de l'oreille. Ce phénomène peut constituer un signe précoce d’une réaction allergique susceptible de provoquer un asthme bronchique, un œdème de Quincke. Le traitement consiste à éliminer le contact avec l'allergène, réduisant ainsi la préparation de l'organisme à une réaction allergique.

Maladies neurologiques

Avec la dystonie végétative-vasculaire, les pathologies de la colonne cervicale peuvent reposer sur les oreilles et provoquer des vertiges, assombrir les yeux, provoquer une lourdeur, des douleurs à la tête. Une attention particulière est accordée au traitement de la thérapie physique. Les mouvements, un bon tonus musculaire améliore la circulation sanguine, élimine une partie de la charge de la colonne vertébrale, améliorant ainsi l'état du patient.

Perte d'audition

Les maladies inflammatoires de l'oreille interne, la mort des cellules sensibles du labyrinthe, les perturbations de la conduction du nerf auditif sont accompagnées d'une congestion de l'oreille. Dans le même temps, on observe souvent des nausées et des vertiges.

Le traitement vise à améliorer la circulation sanguine dans l'oreille interne et moyenne, les tissus entourant le nerf auditif. Procédures assignées et médicaments agissant sur la structure de l'oreille interne.

La grossesse

Le plus souvent pendant la grossesse pose les oreilles en raison de l'hypotension. Faire face au problème aidera le médecin. En plus de cette raison, pose des oreilles chez les femmes enceintes:

  1. gonflement des oreilles dû à une allergie au pollen;
  2. avec faible taux d'hémoglobine;
  3. à cause du rhume des femmes enceintes;
  4. à la suite de mouvements brusques;
  5. avec un gain de poids rapide.

La raison pour laquelle peut poser l'oreille chez les femmes, peut devenir un nez qui coule enceinte. Ce phénomène est courant et peut être causé par des végétations adénoïdes, une sinusite chronique, des tumeurs, des modifications hormonales. Ces derniers apparaissent dans le dernier tiers de la grossesse et sont associés à une augmentation du volume sanguin circulant.

Facilite la condition de la femme enceinte pour humidifier l'air de la pièce, lubrifier la zone nasale avec une crème pour bébé, en chauffant avec une lampe spéciale

Recommandations

Les femmes enceintes doivent surveiller leur tension artérielle, plus souvent pour être en l'air, marcher, faire de l'exercice. Assurez-vous de suivre les recommandations du médecin, régime. En plus des techniques décrites ci-dessus, pour que l'oreille arrête de pondre, vous pouvez essayer:

  1. s'allonger, la position horizontale aide à restaurer l'audition;
  2. goûter sucré, boire du thé sucré chaud, augmenter la pression artérielle, si la congestion est causée par une hypotension.

Maladies inflammatoires du nasopharynx, SRAS, rhume, mal de gorge

Après avoir souffert de rhumes, ARVI, accompagné d'un nez qui coule, maux de gorge, on observe souvent une congestion de l'oreille. Ce phénomène est observé pendant la maladie. Le gonflement de la membrane muqueuse est la principale raison d'un rhume, nez qui coule, maux de gorge.

Traitement

Si les oreilles sont posées pendant que le nez coule, des gouttes vasoconstrictives sont instillées dans le nez, rétablissant ainsi la perméabilité du tube auditif. Trop souvent, cela ne peut pas être fait, l'effet de la dépendance est possible. De plus, lorsque vous avez un rhume, vous ne pouvez pas être perdu de vue. Une partie du mucus peut pénétrer dans la trompe d'Eustache, provoquant une inflammation. Le traitement comprend la prise de vitamines C, de groupe B, de thé chaud tiède, de gargarisme avec une décoction de sauge tiède, de camomille, conformément aux recommandations du médecin.

Prévention

Même si la congestion de l’oreille est rarement perturbée et disparaît rapidement, il faut examiner un oto-rhino-laryngologiste et un médecin généraliste. Les causes sont des maladies de nature différente, parmi lesquelles des maladies du système nerveux et cardiovasculaire. Seul un spécialiste approprié est en mesure de prescrire un traitement adéquat.

L'allergie pose des oreilles

Qu'est-ce que la congestion de l'oreille?

- est un état pathologique caractérisé par une diminution de la gravité de l'audition, ainsi que par une perception améliorée de sa propre voix (

c'est-à-dire qu'une personne entend les mots qu'elle prononce plus fort que d'habitude

). La congestion des oreilles n'est pas une maladie indépendante, mais un symptôme indiquant la présence d'une autre pathologie. En conséquence, la congestion de l’oreille apparaît le plus souvent en même temps que d’autres symptômes caractéristiques d’une maladie donnée.

Afin de comprendre les causes et les mécanismes du développement de la congestion de l'oreille, il est nécessaire de disposer de certaines connaissances sur la structure et le fonctionnement de l'analyseur d'audience humaine.

Du point de vue de la physiologie et de l'anatomie, l'analyseur auditif peut être divisé en deux sections: périphérique et centrale. La partie périphérique de l'organe de l'audition est chargée de capter les vibrations sonores et de les transformer en impulsions nerveuses, qui sont envoyées le long de fibres nerveuses spéciales au centre de l'oreille. Le centre d’audition (qui constitue la partie centrale de l’analyseur auditif) est constitué des cellules nerveuses (neurones) du cortex cérébral situées dans les lobes temporaux de chaque hémisphère. Ces neurones sont responsables de la reconnaissance et de la reconnaissance des sons.

Dans la structure de l'analyseur auditif périphérique émettent:

Oreille externe. L'oreille externe comprend directement l'auricule et le conduit auditif externe. La principale fonction du pavillon est de capturer et de concentrer les ondes sonores, ce qui permet de distinguer même les sons les plus faibles. Le conduit auditif externe (dont la longueur chez l'adulte est comprise entre 2,5 et 4 cm et le diamètre d'environ 5 mm) joue un rôle protecteur, empêchant ainsi la pénétration de corps étrangers dans l'oreille et les lésions du tympan. Dans la peau du conduit auditif externe, il y a des glandes spéciales qui sécrètent du cérumen (une masse visqueuse de couleur jaune-brun). Le cérumen hydrate le conduit auditif, prévient le développement de bactéries et de champignons et offre une protection contre divers petits insectes pouvant pénétrer accidentellement dans l'oreille. L'oreille moyenne est une petite cavité remplie d'air, à l'intérieur de laquelle se trouvent les osselets auditifs (le malleus, l'incus et l'étrier). À partir du conduit auditif externe, la cavité tympanique est séparée par un tympan (une fine membrane dont l’épaisseur ne dépasse pas 0,1 mm). La principale fonction de l'oreille moyenne est d'amplifier les vibrations sonores et de les transmettre à l'oreille interne. Cela se passe comme suit. L'onde sonore est capturée par l'auricule, est envoyée au conduit auditif externe et atteint le tympan, ce qui la fait vibrer. Les vibrations du tympan sont transmises au malleus qui y est connecté, puis successivement à l'enclume et à l'étrier, qui, à leur tour, transmettent des vibrations aux structures de l'oreille interne. Le tube auditif est également un élément important de l'oreille moyenne. Il s'agit d'un mince canal reliant la cavité tympanique au pharynx. Sa fonction principale est d’égaliser la pression dans la cavité tympanique avec la pression atmosphérique, ce qui assure des oscillations normales et libres du tympan et des osselets de l’audition. L'oreille interne est une structure anatomique complexe, dans laquelle le processus de conversion des vibrations sonores en impulsions nerveuses. L'oreille interne est constituée de ce qu'on appelle un escargot (canaux osseux et palmés torsadés en hélice). Ces canaux sont remplis d'un fluide spécial en contact avec des récepteurs spéciaux (terminaisons nerveuses). Dans le processus de conduite d'une onde sonore, les vibrations d'un étrier sont transmises à un fluide donné et, par son intermédiaire, à des récepteurs transformant les vibrations mécaniques en impulsions nerveuses. Pour les fibres nerveuses spéciales, ces impulsions atteignent les centres auditifs du cortex cérébral. Il est important de noter que les canaux cochléaires sont en relation étroite avec les canalicules semi-circulaires, qui appartiennent à l'appareil vestibulaire (c'est-à-dire qu'ils sont responsables de l'équilibre, du sens de la position du corps dans l'espace, etc.). Structurellement, l’appareil vestibulaire est semblable à une cochlée (c’est-à-dire qu’il se compose également de plusieurs tubules remplis de liquide dans lesquels se trouvent des cellules réceptrices) et qu’il est situé à proximité immédiate de celui-ci. Par conséquent, diverses pathologies de l’analyseur auditif peuvent être accompagnées d’un déséquilibre et d’une coordination des mouvements.

Causes de congestion de l'oreille

La congestion d'une ou des deux oreilles peut indiquer la présence d'un processus pathologique dans l'analyseur de son lui-même ou dans des organes adjacents (dans la gorge, le nez, etc.). Dans le même temps, une congestion de l’oreille peut se développer à la suite d’actions communes à l’être humain, sans pour autant être le symptôme d’une maladie.

La raison de la congestion de l’oreille peut être:

bouchon sulfurique; otite externe; otite moyenne; froid; nez qui coule; antrites; pharyngite aiguë; maux de gorge; allergie; ostéochondrose cervicale; baignade; vol en avion; haute pression;

Congestion auriculaire avec bouchon sulfurique

Comme mentionné précédemment, la peau du conduit auditif externe contient des glandes qui produisent du cérumen. Dans des conditions normales, le cérumen se dessèche assez rapidement, ce qui entraîne la formation de croûtes de soufre de couleur jaune ou beige. Ces croûtes sont extraites du conduit auditif externe indépendamment lors de la mastication, ce qui est causé par le mouvement de l'articulation temporo-mandibulaire (cette articulation se trouve à proximité du mur du conduit auditif externe et lors de la mastication d'un aliment, elle le comprime légèrement, contribuant ainsi à la séparation des croûtes de soufre).

Si le processus décrit est perturbé (ce qui peut être associé à des troubles métaboliques, à un conduit auditif externe étroit, à une formation accrue de cérumen, etc.), des croûtes de soufre peuvent s'accumuler à l'intérieur du conduit auditif externe. Au fil du temps, ils sont compactés et durcis et se fixent fermement aux parois du canal. Cela perturbe le processus de transmission des ondes sonores au tympan, ce qui est la cause directe de la diminution de l'acuité auditive. Ce processus peut être unilatéral ou bilatéral, à la suite duquel les patients se sentiront congestionnés dans une ou les deux oreilles, respectivement.

Parfois, des bouchons d'épiderme peuvent se former dans le conduit auditif externe. Le mécanisme de leur formation est associé au développement du processus inflammatoire dans la peau du passage lui-même (en raison de la cueillette des oreilles avec des doigts sales, des allumettes ou d'autres objets étrangers). En conséquence, les cellules de la couche superficielle de la peau sont pelées, mélangées avec du soufre et forment des caillots denses de couleur blanche, qui sont beaucoup plus difficiles à éliminer que les bouchons de soufre ordinaires.

Congestion des oreilles dans les otites externes

L'otite externe est une maladie infectieuse-inflammatoire caractérisée par des lésions de la peau et des parois du conduit auditif externe. La cause de la maladie peut être une bactérie ou un champignon pathogène, dont le développement peut être favorisé par les microtraumatismes du conduit auditif externe (lors de la cueillette des oreilles, des doigts, des épingles et d’autres objets étrangers).

Après l'introduction d'un agent infectieux dans le tissu de la paroi du conduit auditif externe, il se produit une inflammation qui s'accompagne d'une dilatation des vaisseaux sanguins et d'un œdème marqué. Le diamètre du conduit auditif externe étant initialement faible, le développement de l'œdème dans celui-ci conduit à un rétrécissement encore plus important de la lumière existante, ce qui entraîne une sensation de congestion dans l'oreille.

Avec une progression prolongée de la maladie et en l'absence de traitement spécifique dans les tissus du conduit auditif, un processus purulent peut se développer. Avec le temps, du pus peut pénétrer dans le canal auditif lui-même, ce qui contribuera également à la congestion de l'oreille.

La congestion de l'oreille avec l'otite moyenne

L'otite moyenne est une maladie inflammatoire caractérisée par des lésions de la membrane muqueuse de la cavité tympanique. La raison du développement de cette pathologie est généralement une violation du fonctionnement du tube auditif qui, en plus d'assurer le fonctionnement normal du tympan et des osselets auditifs, permet également une ventilation de la cavité tympanique, ce qui empêche le développement de processus infectieux dans celui-ci.

En violation de la perméabilité du tube auditif, l'accès de l'air frais à la cavité tympanique est altéré, ce qui perturbe le fonctionnement normal du tympan et des osselets auditifs et crée des conditions favorables à la reproduction d'agents infectieux.

Selon le mécanisme de développement, il y a:

Otite moyenne catarrhale aiguë. Cette maladie se développe à la suite d'une violation de la perméabilité du tube auditif, qui peut être favorisée par diverses maladies infectieuses des voies respiratoires supérieures, les excroissances adénoïdes (qui peuvent bloquer l'entrée du tube auditif), la courbure du septum nasal, etc. Lorsqu'elle est exposée à des facteurs de causalité, l'entrée du tube auditif se chevauche, ce qui empêche l'air frais d'y pénétrer (c'est-à-dire que la cavité tympanique est complètement isolée de l'environnement). L'air présent dans la cavité tympanique est absorbé au fil du temps par la membrane muqueuse. En conséquence, une pression négative (par rapport à la pression atmosphérique) est formée dans la cavité elle-même. Dans le même temps, le tympan est «aspiré» dans la cavité tympanique et tendu, ce qui lui fait perdre la capacité d’osciller normalement lorsqu’il perçoit les ondes sonores. C’est la cause de la sensation de congestion de l’oreille du côté affecté. Otite moyenne exsudative. Il s'agit d'une maladie inflammatoire de la cavité tympanique caractérisée par l'accumulation d'une grande quantité de liquide inflammatoire et de mucus. La maladie débute par une otite moyenne catarrhale normale; toutefois, à mesure que le processus pathologique progresse, le liquide inflammatoire commence à s'accumuler dans la cavité tympanique (il s'écoule des vaisseaux sanguins dilatés). Ce liquide peut remplir complètement la cavité tympanique, ce qui perturbe considérablement le mouvement des osselets auditifs et renforce le sentiment de congestion de l'oreille. Au fil du temps, le liquide dans la cavité tympanique devient plus visqueux et épais. Il «colle» les osselets auditifs, ce qui entraîne une congestion de l'oreille encore plus prononcée. Otite moyenne suppurative. C'est une maladie infectieuse et inflammatoire caractérisée par l'accumulation de pus dans la cavité tympanique. La cause du développement de l'otite purulente est la pénétration de bactéries pathogènes dans la cavité tympanique et leur reproduction. La réduction des défenses globales du corps, ainsi que le développement d’une infection bactérienne dans les voies respiratoires supérieures peuvent y contribuer. Dans ce cas, les bactéries pénètrent dans la cavité tympanique à travers le tube auditif et colonisent sa muqueuse. Cela conduit à l'activation du système immunitaire du corps, à la suite de quoi les cellules du système immunitaire (leucocytes) migrent (avec le flux sanguin) vers le site d'introduction de la bactérie. Ces cellules commencent à combattre et à détruire les bactéries, mais elles meurent aussi. Les bactéries tuées, les leucocytes en voie de disparition et les fragments de tissus détruits par le processus inflammatoire sont libérés dans la cavité tympanique sous forme de masses purulentes. À mesure que le processus pathologique se développe, du pus peut combler toute la cavité tympanique, ce qui entrave le mouvement des osselets auditifs et du tympan. Dans le même temps, une personne se plaint d'une sensation de congestion dans l'oreille et d'une diminution prononcée de l'acuité auditive du côté affecté.

Congestion des oreilles pour rhume et nez qui coule

Au cours d'un nez froid ou qui coule, il se produit une inflammation de la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures, en particulier de la membrane muqueuse du nez et de la gorge. À la suite du développement du processus inflammatoire, les médiateurs dits inflammatoires sont libérés dans les tissus environnants, ce qui conduit à la dilatation des vaisseaux sanguins et à la libération de la partie liquide du sang dans l'espace intercellulaire. Cliniquement, cela se manifeste par un gonflement des muqueuses.

Ces facteurs peuvent conduire au fait que l'entrée de la sonde auditive sera bloquée par la membrane muqueuse oedémateuse. Cela conduira à une violation de la ventilation de la cavité tympanique, ce qui peut provoquer une congestion d'une ou des deux oreilles. Toutefois, contrairement à l’otite moyenne catarrhale, il n’ya pas de modification de la membrane muqueuse de la cavité tympanique. La congestion auriculaire est temporaire et disparaît immédiatement après la fin du rhume.

Congestion des oreilles pour sinus

La sinusite est une maladie inflammatoire qui affecte les sinus maxillaires paranasaux. Les sinus maxillaires sont de petites cavités situées dans l'épaisseur de l'os maxillaire, sur les côtés des voies nasales. Dans des conditions normales, ils sont ventilés pendant la respiration par de petites ouvertures les reliant aux voies nasales. Lorsqu'elles pénètrent dans les sinus d'une infection, leur membrane muqueuse enflamme, gonfle et bloque l'entrée. Cela perturbe le processus de ventilation des sinus et contribue au développement ultérieur de l'infection (le plus souvent bactérienne). En l'absence de traitement, le pus s'accumule dans les sinus maxillaires, c'est-à-dire que se développe une sinusite purulente. À mesure que la maladie progresse, le processus inflammatoire peut aller au-delà des sinus et toucher la membrane muqueuse du nez, du nasopharynx et des tubes auditifs, ce qui, selon les mécanismes décrits précédemment, entraînera une congestion des oreilles.

Congestion de l'oreille dans la pharyngite

La pharyngite aiguë est une maladie inflammatoire du pharynx causée par un virus infectieux (

) ou des agents chimiques (

par exemple, lors d'une respiration prolongée avec de l'air sec et chaud par la bouche

). En raison du développement du processus inflammatoire, la muqueuse pharyngée se gonfle, ce qui peut entraîner un chevauchement de l'entrée des tubes

généralement dans les deux

). Les autres manifestations de la maladie sont l'enrouement, ainsi que la douleur et le mal de gorge, aggravés lors de l'ingestion d'aliments ou lors d'une conversation.

Amygdalite

) Est une maladie infectieuse-inflammatoire aiguë, le plus souvent causée par B-hémolytique

et palace étonnant

) sont des accumulations de tissu lymphoïde (

c'est-à-dire, se référer aux organes du système immunitaire

) et remplit une fonction de protection. Les glandes contiennent un grand nombre de leucocytes (

cellules du système immunitaire

). Ils entrent en contact avec diverses microparticules bactériennes, virales et autres qui pénètrent dans le corps avec l'air inhalé. S'ils attrapent un microorganisme particulièrement dangereux (

), il déclenche le développement d'une réponse immunitaire. La membrane muqueuse des amygdales gonfle et devient rouge vif (

en raison de l'expansion des petits vaisseaux sanguins qui s'y trouvent

Une caractéristique importante de l'angine est un degré de réponse immunitaire extrêmement prononcé, c'est-à-dire que le corps réagit plus intensément qu'il ne le devrait à l'introduction du pathogène. En conséquence, le processus inflammatoire peut se propager de la membrane muqueuse des amygdales palatines à la muqueuse des zones voisines (cavité buccale, pharynx), ce qui entraînera l'apparition des symptômes correspondants (douleur lors de la déglutition et du discours, enrouement, congestion auriculaire, etc.).

Oreilles d'allergie

L’allergie est une affection pathologique dans laquelle le système immunitaire du corps réagit trop «violemment» au contact de substances quelconques (

). Le mécanisme de développement de cette pathologie est le suivant. Lors du contact initial avec l'allergène, il se produit une soi-disant sensibilisation de l'organisme, c'est-à-dire que son système immunitaire «se familiarise» avec la substance et en «s'en souvient». En règle générale, ce processus a lieu pendant l'enfance, lorsque l'immunité du corps n'est pas suffisamment formée et ne peut pas répondre correctement au contact avec des agents étrangers.

Grâce à la «connaissance» de l’allergène par le système immunitaire, celui-ci produit des substances spéciales (immunoglobulines) qui ont pour but de reconnaître cet agent et seulement cet agent étranger contre lequel elles ont été développées. Ces immunoglobulines peuvent circuler dans le sang humain pendant de nombreuses années. Lorsque l'allergène pénètre à nouveau dans le corps, les immunoglobulines le reconnaissent immédiatement et déclenchent immédiatement le processus de réactions allergiques. Leur essence réside dans la libération dans le sang et dans les tissus de nombreuses substances biologiquement actives qui stimulent la dilatation des vaisseaux sanguins, le gonflement des muqueuses, les manifestations cutanées (par exemple, l'urticaire) et de nombreuses autres réactions.

Les allergènes peuvent être diverses substances, allant du pollen de plante à la nourriture, en passant par les médicaments. Si l'allergène pénètre dans le corps par les voies respiratoires supérieures (comme, par exemple, lorsqu'il est allergique au pollen), il se dépose sur la membrane muqueuse des voies nasales et du pharynx, provoquant le développement du processus inflammatoire et le gonflement des tissus. Cela se manifeste par une difficulté prononcée à la respiration nasale, une rhinorrhée (écoulement d'une grande quantité de mucus par le nez), une augmentation des larmoiements et d'autres symptômes, y compris une congestion des oreilles (en bloquant l'entrée des tubes auditifs par la membrane muqueuse enflée).

Congestion auriculaire pour ostéochondrose cervicale

L'ostéochondrose cervicale est une maladie caractérisée par des modifications pathologiques et un amincissement des disques intervertébraux dans la région des vertèbres cervicales. Cela peut entraîner une compression des nerfs rachidiens, qui sont des extensions des cellules nerveuses de la moelle épinière et contrôlent normalement l'apport sanguin et le métabolisme dans divers tissus de la tête et du cou.

Le mécanisme d'apparition de la congestion de l'oreille dans l'ostéochondrose cervicale n'est pas bien compris. Dans le même temps, il a été établi que les oreilles des personnes souffrant de cette pathologie sont posées plus souvent que chez les autres patients. On suppose que la cause de ce symptôme et de nombreux autres est la perturbation de l'apport sanguin aux divers nerfs qui innervent les composants de l'analyseur auditif.

Les mesures thérapeutiques dans ce cas devraient viser à rétablir le fonctionnement normal de la moelle épinière et des nerfs rachidiens, ainsi qu'à empêcher la progression du processus pathologique dans la colonne cervicale.

Congestion des oreilles après le bain

La congestion d'une ou des deux oreilles après une baignade dans la mer, dans la piscine ou dans la salle de bain peut survenir assez souvent. Cela s’explique par le fait que, quand elle plonge la tête sous l’eau, elle (

) peut pénétrer dans le conduit auditif externe et s'y attarder, ce qui contribue à sa forme particulière (

dans la région du tympan, le conduit auditif externe est courbé vers le bas, formant une petite dépression

). L'eau collée à cet endroit est en contact avec le tympan et empêche son oscillation normale lorsqu'elle perçoit les ondes sonores, ce qui entraîne une congestion de l'oreille.

Éliminer ce phénomène est assez simple. Pour ce faire, il suffit de s’allonger quelques secondes, en plaçant la tête de manière à ce que l’oreille promise soit au fond. Sous l'effet de la gravité, l'eau s'écoulera du conduit auditif externe et l'acuité de l'audition sera rétablie.

Oreille bosses dans l'avion

Beaucoup de personnes en bonne santé pendant le vol dans l'avion (

plutôt pendant la montée et lorsque l'avion est abaissé

) pose les oreilles. Pour certaines personnes, ce phénomène est de courte durée et disparaît en quelques minutes, alors que pour d'autres, il peut durer tout le vol et même après l'atterrissage.

Le mécanisme de développement de ce symptôme consiste à modifier la pression atmosphérique dans l'aéronef. Comme mentionné précédemment, pour le fonctionnement normal du tympan et des osselets auditifs, la pression dans la cavité tympanique devrait être égale à la pression atmosphérique. Cet «équilibre» est maintenu grâce à la présence de tubes auditifs, à travers lesquels la cavité tympanique communique avec le pharynx et avec l'environnement. Cependant, lorsqu’un avion prend de la hauteur, la pression qu’il modifie (diminue) trop rapidement, de sorte qu’elle peut devenir inférieure à la pression dans la cavité tympanique. En même temps, le tympan se cambre vers l'extérieur et le processus de son oscillation pendant la perception du son sera perturbé, ce qui entraînera un engorgement de la personne dans l'oreille. Diverses conditions pathologiques associées aux lésions des tubes auditifs (maladies inflammatoires de la gorge, du nez, de l'oreille moyenne, des tubes auditifs anatomiquement étroits, etc. récemment transférées) peuvent contribuer au développement de ce processus.

Quelques minutes après la fin de l'avion, la pression dans la cavité tympanique peut s'équilibrer avec la pression atmosphérique dans la cabine de l'avion, entraînant la disparition de la congestion dans l'oreille. Cependant, lors de la descente de l'aéronef (lors de l'approche à l'atterrissage), un processus inverse sera observé. La pression à l'intérieur augmentera trop rapidement et dans la cavité tympanique, elle restera relativement faible. En conséquence, le tympan se pliera vers l'intérieur (vers la cavité tympanique), ce qui créera également un sentiment de congestion dans les oreilles.

La congestion des oreilles à haute pression

Une augmentation de la pression ambiante par rapport à la pression dans la cavité tympanique peut être observée chez les personnes en plongée (

). Le fait est que pendant la plongée augmente la pression exercée par l'eau sur le corps humain. Il est scientifiquement prouvé qu’au bout de 10 mètres, la pression augmente d’environ 1 atmosphère (

c'est-à-dire qu'il devient 2 fois plus grand que la pression sur les terres

). La pression dans la cavité tympanique peut rester relativement basse (

en particulier en violation de la perméabilité des tubes auditifs dans le contexte de diverses maladies

), en conséquence, le tympan sera «pressé» dans la direction de la cavité tympanique. Elle (

) la fonction sera violée, ce qui conduira à une congestion des oreilles. Pour de nombreuses personnes, les premiers signes de ce phénomène sont observés à une profondeur de 2 à 3 mètres et s’intensifient avec une immersion plus poussée.

Lors de la remontée à la surface, un processus inverse peut être observé: la pression extérieure va diminuer, tandis que la pression dans le tympan peut rester relativement élevée. Habituellement, dans de tels cas, l’air de la cavité tympanique «s'échappe» par les tubes auditifs, ce qui a pour effet de stabiliser la pression. Toutefois, si la hausse est trop rapide, ainsi que si les trompes auditives sont endommagées de manière organique ou fonctionnelle (c'est-à-dire avec une otite, un nez qui coule, un rhume, etc.), ce processus peut être interrompu, ce qui peut également causer une congestion de l'oreille.

Congestion de l'oreille après un AVC (blessure)

Un coup à l'oreille peut provoquer une congestion. Cela peut être dû à un phénomène aussi dangereux qu'une hémorragie dans la cavité tympanique. La cause de l'hémorragie peut être des dommages à des vaisseaux sanguins plus petits ou plus grands. Le sang qui a coulé dans la cavité tympanique finira par coaguler et «coller» les osselets auditifs, perturbant ainsi le processus de perception sonore. En cas de fracture de la base du crâne, le liquide céphalo-rachidien et le sang peuvent être versés dans la cavité tympanique - un symptôme dangereux nécessitant une intervention médicale horizontale.

Une autre raison de la congestion auriculaire peut être l’effet des ondes sonores excessivement fortes qui peuvent être observées lorsqu’on écoute une musique extrêmement forte pendant une longue période, ainsi que lorsqu’un projectile explose à côté d’une personne ou d’un coup de feu. La raison de la congestion de l'oreille est la suivante. Dans des conditions normales, deux petits muscles sont attachés aux osselets auditifs - le muscle stapédien (attaché à l'étrier) et le muscle sollicitant le tympan (attaché au malleus). Lorsqu'ils sont exposés à des ondes sonores excessivement fortes, ces muscles se contractent, ce qui entraîne une tension dans le tympan et le mouvement des étriers vers la cavité tympanique. Le résultat de ces processus est une réduction de la sensibilité des structures de l'oreille moyenne aux vibrations sonores, qui s'accompagne d'une sensation de congestion dans les oreilles. Il s'agit d'un mécanisme de protection qui empêche les sons excessifs provenant des sons forts sur les structures de l'oreille interne (ce qui pourrait les endommager). Quelque temps après la disparition du stimulus (son fort), les muscles mentionnés se relâchent et les fonctions du tympan et des osselets auditifs sont restaurées.

La congestion des oreilles (oreille) chez un enfant

Les oreilles enfouies d'un enfant peuvent être associées au développement de processus infectieux-inflammatoires (

par exemple, l'otite moyenne

), et aussi avec quelques autres états. Il convient de noter que dans l’enfance, l’otite moyenne est beaucoup plus courante que chez l’adulte, en raison de plusieurs facteurs. Le rôle principal à cet égard est joué par la structure anatomique du tube auditif, qui est plus court et plus large chez l’enfant dans les premières années de la vie que chez l’adulte. En conséquence, diverses bactéries de la cavité buccale peuvent facilement y pénétrer. Aussi dans le tube auditif peut obtenir du liquide amniotique (

au moment de la naissance

) ou même des particules d'aliments ingérés, ce qui peut également conduire au développement d'un processus inflammatoire. En outre, beaucoup plus souvent chez les enfants des premières années de la vie (

par rapport aux adultes

) on observe des végétations adénoïdes (

amygdales nasopharyngées excessivement dilatées

), qui peut bloquer l’entrée du tube auditif, ce qui entraînera une congestion des oreilles.

D'autres conditions pathologiques ci-dessus (notamment le rhume, la sinusite, les maux de gorge, les réactions allergiques, etc.) peuvent également provoquer une congestion des oreilles de l'enfant. Il est important de noter que chez les enfants de la première année de vie, le système immunitaire n'est pas complètement formé et ne peut pas traiter de manière adéquate diverses infections. En conséquence, le développement de processus inflammatoires infectieux dans le nez ou la gorge peut rapidement se propager à la membrane muqueuse des départements voisins, affectant également les tubes auditifs.

N'oubliez pas que les enfants des premières années de la vie ont tendance à mettre dans leurs oreilles divers petits objets qui peuvent s'y coincer, provoquant une oreille congestionnée. C'est pourquoi, lorsque ce symptôme survient, vous devez examiner indépendamment le conduit auditif externe de l'enfant. Il est important de se rappeler que lorsqu'un objet y est trouvé, vous ne devez pas extraire vous-même, car cela pourrait endommager le tympan. Dans ce cas, vous devez contacter le plus rapidement possible l'oto-rhino-laryngologiste (un médecin impliqué dans le traitement des maladies de l'oreille).

Il convient également de noter que lors d’un vol dans un avion, les oreilles des enfants sont posées beaucoup moins souvent que chez les adultes. Ceci s'explique par les mêmes caractéristiques anatomiques des tubes auditifs. Comme ils sont plus larges, l'air les traverse plus rapidement, de sorte que, lorsque l'avion monte et descend, la pression dans la cavité tympanique est assez rapidement égalisée par la pression atmosphérique en cabine.

Congestion des oreilles pendant la grossesse

Dans l'estomac d'une femme, un nouvel organisme commence à se développer, de sorte que de nombreux changements peuvent être observés à partir d'organes et de systèmes divers. Cependant, la congestion des oreilles n’est presque jamais le résultat de la grossesse elle-même. En d’autres termes, les mêmes facteurs peuvent être la cause de ce symptôme chez les femmes enceintes et les femmes non enceintes (

otite, congestion, maladies inflammatoires des voies respiratoires supérieures, etc.

). Dans le même temps, il convient de noter que pendant la période de gestation, une diminution des forces de protection du corps féminin peut être observée, ce qui signifie que le risque de développement d’une infection augmente. C’est la raison pour laquelle les femmes enceintes doivent particulièrement surveiller leur santé, en accordant une attention particulière à la prévention du rhume et d’autres maladies infectieuses et inflammatoires.

Oreille enterrée le matin

Une congestion des oreilles, apparaissant immédiatement après le réveil et le passage de la journée, peut indiquer une formation accrue de cérumen dans le conduit auditif externe. Dans ce cas, la personne reste immobile pendant une nuit de sommeil, de sorte que le soufre formé recouvre partiellement le conduit auditif externe, ce qui rend difficile le passage des ondes sonores. Après son réveil, la personne commence à bouger activement la mâchoire inférieure (pendant le bâillement, le brossage des dents, le petit-déjeuner, etc.). En conséquence, les processus de la mandibule compriment la paroi du conduit auditif externe, ce qui contribue à la séparation et à la libération du cérumen et à l'élimination du sentiment de congestion dans l'oreille.

Une autre raison de la congestion auriculaire le matin peut être une maladie infectieuse et inflammatoire des voies respiratoires supérieures (rhume, sinusite, pharyngite, etc.) à écoulement lent. Dans ce cas, pendant le sommeil nocturne, se produit la membrane muqueuse de l'œdème pharyngé, à la suite de quoi les entrées des tubes auditifs se chevauchent. L'air des cavités du tambour est partiellement absorbé, ce qui crée une pression négative. Cela conduit à une rétraction du tympan et à une congestion de l'oreille. Après son réveil, la personne effectue plusieurs mouvements de déglutition et bâille plusieurs fois. Cela contribue au rétablissement de la perméabilité des trompes auditives et à la normalisation de la pression dans les cavités tympaniques, ce qui entraîne la disparition de la congestion.

Symptômes, signes et diagnostic de congestion de l'oreille

Dans la plupart des cas, la congestion auriculaire est un symptôme d'autres maladies ou pathologies. Dans ce cas, la présence ou l'absence d'autres symptômes associés peut aider au diagnostic et à la prescription du traitement.

La congestion dans les oreilles peut être accompagnée de:

douleurs dans les oreilles; bruit (bourdonnement) dans les oreilles; douleur dans la gorge; toux; congestion nasale; maux de tête; vertiges; nausée; fièvre, démangeaisons, écoulement pathologique des oreilles.

Congestion des oreilles sans douleur

Le plus souvent, une congestion auriculaire indolore se produit lorsque vous voyagez en avion ou après la baignade. Dans le premier cas, le mécanisme de développement de ce symptôme est dû à des pertes de charge qui n'affectent pas les récepteurs de la douleur et ne causent pas de douleur. La congestion de l'oreille après le bain est associée à l'entrée d'eau dans le conduit auditif externe, qui n'est pas accompagnée de douleur.

Au début de la formation des bouchons de soufre, les patients ne ressentent pas non plus de sensations douloureuses dans l'oreille. Cependant, il convient de noter que, avec l'évolution de la maladie (en particulier en cas de développement du processus inflammatoire et de formation de bouchons épidermiques dans le conduit auditif externe), des sensations douloureuses de nature perçante peuvent apparaître.

Avec les rhumes simples des voies respiratoires supérieures, la douleur dans les oreilles n’est pas non plus observée. Parallèlement, avec l’évolution du processus pathologique, l’infection peut pénétrer dans l’oreille moyenne, ce qui entraînera le développement d’une otite moyenne et l’apparition d’un piercing ou d’une douleur douloureuse.

Douleur de l'oreille

Une douleur aux oreilles peut survenir au cours de divers processus infectieux et inflammatoires (par exemple, lors d'une otite). En cas d'otite externe, la douleur aiguë au niveau du conduit auditif externe est l'un des premiers symptômes de la maladie. La douleur peut augmenter lorsque vous essayez de nettoyer l'oreille, ainsi que lorsque l'auricule est serré.

Avec une otite moyenne, la douleur est vive, lancinante, peut survenir immédiatement après l'apparition d'une sensation de congestion de l'oreille ou plusieurs jours plus tard. Les variations de la pression atmosphérique (par exemple, lors d'un vol en avion) ​​peuvent contribuer à augmenter la douleur.

Une autre cause de douleur à l'oreille peut être une blessure à l'oreille, accompagnée de lésions aux structures intra-auriculaires. Dans ce cas, la douleur survient de manière aiguë au moment de la blessure et se caractérise par une intensité extrêmement prononcée. L'insertion d'un objet étranger dans le conduit auditif externe peut également être accompagnée d'une douleur à l'oreille (surtout si l'objet présente des bords tranchants et blesse la peau délicate de la région).

Les douleurs d'oreille ne sont pas caractéristiques des maladies infectieuses et inflammatoires du nez, du pharynx ou des sinus maxillaires, ainsi que des réactions allergiques. La congestion des oreilles pendant un vol en avion n’est presque jamais accompagnée de douleur, et la survenue de maux d’oreille après le bain nécessite des examens supplémentaires, car elle peut indiquer la présence d’un processus infectieux ou pathologique.

La congestion de l'oreille et le bruit (bourdonnement) dans les oreilles

L’apparition de bruits anormaux ou de sonneries dans l’oreille peut être due à une exposition à des sons trop forts ou indiquer la présence d’une pathologie provenant des divers composants de l’organe d’audition. Dans le premier cas, l'apparition de bruit est associée à une irritation excessive des structures sensibles de l'analyseur auditif et des nerfs qui transmettent l'influx nerveux au centre de l'audition. Ceci conduit à certains changements physiopathologiques, aboutissant à un bruit intense (

par exemple, après une longue écoute de musique très forte ou après un tir près de l'oreille

) une personne pendant un certain temps peut "entendre" une sonnerie dans l'oreille. Habituellement, ce phénomène disparaît de lui-même après un certain temps, mais dans les cas plus graves, il peut nécessiter l'aide d'un spécialiste.

L'acouphène peut également être observé avec une otite moyenne aiguë avec des dommages au tympan, aux osselets auditifs ou à l'oreille interne. Il convient également de noter qu'un bruit constant et prolongé ou un bourdonnement dans l'oreille peut indiquer une pathologie du nerf pré-cochléaire (conduisant les impulsions nerveuses de l'organe de l'audition et de l'équilibre au cerveau). Cependant, dans cette pathologie, la congestion des oreilles est relativement rare et est le plus souvent causée par d'autres maladies.

En outre, une maladie telle que l'ostéochondrose cervicale peut également être accompagnée de l'apparition périodique de bruits ou de bourdonnements dans l'une ou les deux oreilles sans raison apparente. Le mécanisme de développement de ce symptôme est associé à un apport sanguin réduit aux différentes structures de l'analyseur auditif.

Congestion et maux de gorge

La congestion des oreilles, apparaissant au fond d'une douleur ou d'un mal de gorge, indique la présence d'un processus infectieux dans les voies respiratoires supérieures. La cause du mal de gorge dans ce cas est l'inflammation de la muqueuse pharyngée. Cela peut se produire avec un rhume, ainsi qu'avec un mal de gorge ou une pharyngite. Avec la progression de l'inflammation dans les tissus affectés, s'accumulent les soi-disant médiateurs inflammatoires qui contribuent au développement de l'hyperémie (

) et un œdème muqueux (

conduisant au chevauchement des tubes auditifs et à la congestion de l'oreille

), et augmenter également sa sensibilité. Par conséquent, lorsque vous parlez, lorsque vous avalez de la nourriture (

particulièrement dur ou chaud

) ou en toussant, une personne peut ressentir une douleur vive, coupante ou perforante, qui disparaît au repos.

Toux avec congestion de l'oreille

La congestion des oreilles accompagnée de toux peut être un signe de diverses conditions pathologiques. Si la congestion des oreilles est causée par une violation de la perméabilité des tubes auditifs dans le contexte d'une maladie inflammatoire des voies respiratoires supérieures (

), la toux est très probablement causée par une irritation des récepteurs de la toux situés dans la région de la muqueuse pharyngée. Il peut être sec (

sans crachats, ce qui est noté dans les premiers stades de la maladie

) ou humide, accompagnée de crachats (

ce qui peut indiquer le développement de complications telles que la pneumonie

). Dans ce cas, le traitement de la maladie sous-jacente contribuera à la disparition de la toux.

Une autre cause de toux en cas d'encombrement de l'oreille peut être la présence d'un bouchon sulfurique ou d'un corps étranger dans le conduit auditif externe. Cela s'explique par l'irritation de fibres nerveuses spécifiques situées dans les parois du conduit auditif externe, ce qui entraîne une irritation du centre de la toux et l'apparition d'une toux réflexe. Dans ce cas, la toux est toujours sèche (non accompagnée de crachats), peut survenir ou s’intensifier lorsque vous essayez de nettoyer l’oreille et disparaît après l’élimination du facteur irritant le conduit auditif externe (c’est-à-dire après le retrait du tube soufré ou d’un corps étranger).

Congestion de l'oreille et du nez

Une congestion simultanée de l'oreille et du nez indique le plus souvent la présence de

- processus inflammatoire dans le nez. La rhinite elle-même peut être due à des processus infectieux (

rhinite virale la plus courante, due à la pénétration de virus pathogènes dans la muqueuse nasale

) ou des réactions allergiques (

par exemple, en cas de rhinite allergique saisonnière causée par une allergie au pollen de plantes à fleurs

). Le mécanisme d'apparition de la congestion de l'oreille dans ce cas est dû au gonflement de la membrane muqueuse du nez et de la gorge et au chevauchement de l'entrée des tubes auditifs. Tout autre symptôme (

bruit ou douleur dans les oreilles

) dans le même temps sont relativement rares, indiquant généralement une transition du processus inflammatoire vers la membrane muqueuse de la cavité tympanique.

Congestion de l'oreille sans rhinite

La congestion d’une ou des deux oreilles en l’absence de nez qui coule ou d’autres signes de maladies infectieuses des voies respiratoires supérieures indique que la cause de la congestion réside très probablement dans l’oreille elle-même.

On peut observer une congestion des oreilles sans rhume:

avec embouteillages sulfuriques, avec otite externe, avec ostéochondrose cervicale, après avoir nagé, en volant dans un avion, en plongeant sous l'eau, après une blessure. Il est à noter qu'un nez qui coule n'est pas non plus typique d'une otite moyenne, mais peut parfois apparaître à la suite d'autres maladies ayant provoqué une otite.

Congestion des oreilles et maux de tête

Le mal de tête est un état pathologique qui se manifeste sous diverses pathologies.

Le mal de tête associé à la congestion de l'oreille peut être un signe:

otite moyenne aiguë; rhume; antrite; amygdalite; blessures à la tête. Le mécanisme d'apparition des maux de tête dans ces maladies (à l'exception d'une blessure à la tête) est provoqué par le développement d'un processus infectieux-inflammatoire dans le corps. Au fur et à mesure de sa progression, les réponses immunitaires deviennent plus intenses, de sorte que de nombreuses substances biologiquement actives à effet vasodilatateur pénètrent dans la circulation systémique. Ceci, ainsi que l’altération de la régulation neuronale du tonus vasculaire (observée dans de nombreuses maladies infectieuses graves), peut contribuer à l’expansion des vaisseaux sanguins dans le cerveau, ce qui entraînera une irritation des récepteurs de la douleur (dont la choroïde du cerveau est riche) et une douleur apparente. Dans ce cas, les douleurs sont aiguës et plus souvent localisées dans les régions occipitale ou temporale. Des mouvements brusques, une lumière vive ou des sons forts peuvent contribuer à augmenter la douleur.

En cas de blessure à la tête, la douleur peut être provoquée par une lésion directe de la choroïde du cerveau, ainsi que par le processus inflammatoire qui se développe suite à une lésion de divers tissus de la zone touchée.

Congestion dans les oreilles et vertiges

Des vertiges et une congestion dans les oreilles peuvent être observés à la suite de la perturbation de l'apport sanguin aux tissus cérébraux ou en cas de blessure de l'appareil auditif et vestibulaire.

L'ostéochondrose cervicale peut entraîner une perturbation de l'apport sanguin au cerveau. La raison en est peut-être un endommagement (serrage) des artères vertébrales, passant au voisinage immédiat de la colonne vertébrale. Dans ce cas, des vertiges peuvent être observés lors d'une transition abrupte d'une position «couchée» ou «assise» à une position debout. Le mécanisme de développement de ce symptôme est le suivant. Dans des conditions normales, quand une personne se lève brusquement, sous l’effet de la gravité, le sang coule de la tête dans les vaisseaux inférieurs. Pour prévenir l'ischémie (apport sanguin insuffisant) du cerveau, le réflexe cardiaque augmente, ce qui a pour effet que le sang commence à pomper un peu plus rapidement. Cependant, lorsque les artères vertébrales sont rétrécies, ce mécanisme de compensation est inefficace, car le sang n’a pas le temps de passer à travers la lumière rétrécie du vaisseau, ce qui a pour conséquence que le cerveau manque d’oxygène (cause directe des vertiges). Si la personne s'assied ou se couche immédiatement, le flux sanguin vers le cerveau augmentera et le vertige disparaîtra.

Les étourdissements dus à une blessure à la tête sont dus à des lésions de l'appareil vestibulaire, situé à proximité immédiate de l'organe de l'audition. Dans ce cas, sa fonction est temporairement altérée en raison d'une commotion cérébrale (causée par un coup) qui se manifeste par une désorientation dans l'espace, des vertiges et une altération de la coordination des mouvements.

Il convient de noter que la blessure peut être non seulement physique (c'est-à-dire lors d'un impact), mais également sonore (acoustique), résultant d'une exposition à une onde sonore trop forte. C’est la raison pour laquelle les personnes qui sont sur le point d’exploser des obus ou d’autres explosions puissantes se plaignent souvent non seulement de la congestion et des acouphènes, mais aussi des vertiges accompagnés d’un déséquilibre.

Congestion des oreilles et des nausées

Une congestion auriculaire, accompagnée de nausées et de vertiges, peut être observée pendant le vol en avion, mais les mécanismes de développement de ces phénomènes sont complètement différents. Les oreilles dans ce cas sont dues à la différence de pression dans la cavité tympanique et à la pression atmosphérique, tandis que les nausées et les vertiges sont causés par un dysfonctionnement de l'appareil vestibulaire. Le fait est que lors du décollage ou de l’atterrissage, le corps humain accélère ou ralentit parallèlement à l’aéronef, ce qui est perçu par l’analyseur vestibulaire. Cependant, la personne dans la cabine de l'aéronef «ne remarque aucun mouvement» (sa tête reste immobile par rapport à son corps). En conséquence, il existe un décalage entre les signaux provenant d'analyseurs différents qui parviennent au cerveau (certains disent que le corps bouge et d'autres qu'il est immobile), ce qui est la cause directe du soi-disant "mal des transports".

La congestion d'une ou des deux oreilles, les vertiges et les nausées peuvent également être dus à des lésions de l'appareil vestibulaire (après un traumatisme physique ou acoustique). Cela s’explique par la perturbation du fonctionnement de l’analyseur vestibulaire, qui ne peut pas «déterminer» avec précision la position du corps humain. La survenue de vomissements dans ce cas n'est pas nécessaire, cependant, il est possible de noter si une personne après une blessure tente de marcher de manière autonome ou effectue toute autre action liée au changement de la position de la tête et du corps dans l'espace.

Il convient de noter que les nausées peuvent être le signe de divers états physiologiques (grossesse) ou pathologiques (empoisonnement, maladies infectieuses, hypertension artérielle, etc.) et que la congestion de l’oreille peut se développer pour une raison complètement différente (par exemple, à cause d’une otite). liège sulfurique). C'est pourquoi ces symptômes ne devraient être évalués que conjointement avec les plaintes d'autres patients.

La congestion des oreilles et la température

Une augmentation de la température corporelle lors de la congestion de l’oreille indique la présence d’un processus infectieux-inflammatoire dans le corps (

il peut s'agir d'une otite moyenne purulente, d'une amygdalite, d'une sinusite, etc.

). Le mécanisme d’augmentation de la température dans ce cas est dû à la progression des réactions inflammatoires et à la libération de diverses substances biologiquement actives dans la circulation systémique. Aussi pyrogène (

augmente la température corporelle

) l’action peut avoir des composants de bactéries qui peuvent pénétrer dans les tissus du corps. Les substances pyrogènes affectent le centre de température dans le cerveau (

), entraînant une augmentation de la température corporelle.

Il convient également de noter qu'une augmentation de la température peut également être observée lors de réactions allergiques, dont le mécanisme de développement est également associé à l'activation du système immunitaire.

La congestion des oreilles et des démangeaisons

La démangeaison est une sensation intense de brûlure ou de chatouillement. Des démangeaisons dans l'oreille peuvent survenir périodiquement chez des personnes en parfaite santé, en raison de l'accumulation d'une grande quantité de cérumen dans le conduit auditif externe. La rougeole au soufre séchée irrite les terminaisons nerveuses sensibles dans cette zone, ce qui provoque des démangeaisons. Pour éliminer ce symptôme, il vous suffit de nettoyer votre oreille avec un coton-tige stérile.

De plus, des démangeaisons à l'oreille peuvent être un signe:

L'otite externe - dans ce cas, l'irritation des récepteurs des nerfs sensoriels du conduit auditif externe est également à l'origine de l'irritation.L'otite moyenne chronique est une maladie caractérisée par un processus inflammatoire chronique (progression lente et lente) dans la muqueuse de la cavité tympanique. l'oreille.

Décharge avec congestion de l'oreille

Dans des conditions normales, rien ne doit ressortir de l'oreille, à l'exception d'une petite quantité de cérumen (croûtes molles de couleur jaune-brun). L'apparition d'un écoulement purulent pathologique du conduit auditif externe est toujours un signe du développement d'un processus inflammatoire purulent dans l'oreille et nécessite une intervention médicale.

La décharge d'oreille peut se produire:

En cas d'otite externe. Dans ce cas, le pus formé dans la paroi du conduit auditif externe peut éclater et se présenter sous la forme de masses épaisses gris blanchâtre, jaunâtre ou verdâtre. Dans une otite moyenne aiguë purulente. Cette maladie se caractérise par la progression du processus inflammatoire et l’accumulation d’une grande quantité de pus dans la cavité tympanique. Au fil du temps, le pus devient trop, ce qui a pour effet de percer le lieu le plus «faible», c’est-à-dire de faire un trou dans le tympan. Au moment de la percée du tympan par l'oreille affectée, une grande quantité de masses mucopuruleuses de couleur grise ou jaunâtre, pouvant contenir un mélange de sang, est libérée. Immédiatement après, le patient ressent une réduction de l'intensité de la douleur et une amélioration de son état général, ce qui est causé par une diminution de la pression dans la cavité tympanique. L'écoulement d'une petite quantité de sang rouge vif peut être un signe de lésion de la peau du conduit auditif externe (par exemple, lorsque vous cueillez des oreilles avec des objets pointus). En même temps, la survenue de saignements abondants après une blessure grave peut indiquer des dommages à la base du crâne (dans ce cas, le liquide céphalo-rachidien peut être libéré avec du sang, ce qui nécessite une intervention médicale immédiate).

Quel genre de docteur contacter avec la congestion d'oreille?

Si la congestion de l’oreille est extrêmement rare (par exemple, après un bain causé par l’entrée d’eau dans le conduit auditif externe), il n’ya pas lieu de s’inquiéter. Il est nécessaire de surveiller la propreté du conduit auditif externe et de nettoyer régulièrement les oreilles avec des cotons-tiges stériles après des procédures à l'eau. Si la congestion de l'oreille (oreilles) se répète souvent, qu'elle persiste pendant plusieurs jours et s'accompagne d'autres symptômes (douleur, bourdonnement dans les oreilles, écoulement d'oreille anormal), vous devriez consulter un oto-rhino-laryngologiste (LOR). Le médecin procédera à un examen complet de l'analyseur auditif, établira le diagnostic et prescrira le traitement nécessaire.

En cours de diagnostic, le médecin peut utiliser:

Examen externe. Le médecin examine les divisions externes du conduit auditif à l'œil nu, en essayant d'identifier les signes d'un processus inflammatoire (rougeur et gonflement de la peau, abcès, etc.). Palpation. Le médecin appuie doucement sur les parties postérieures de l'auricule, puis le tire de côté. La présence de douleur dans l'oreille lors de ces manipulations peut indiquer la présence d'une inflammation dans la région du canal de l'oreille. L’essence de cette étude est d’examiner le conduit auditif externe et la surface externe du tympan à l’aide d’un entonnoir en métal spécial. Pendant l'étude, le médecin retarde l'auricule du patient un peu en arrière et insère un entonnoir spécial dans son oreille. Pendant l’exécution de cette manipulation, il peut se produire une toux réflexe associée à une irritation des terminaisons nerveuses du conduit auditif. Cependant, il ne devrait pas y avoir de douleur normale. L'apparition d'une douleur peut être un signe de la présence d'un processus inflammatoire ou indiquer un entonnoir trop profond. Après l'insertion de l'entonnoir, le médecin le fait lentement tourner en inspectant les parois du conduit auditif externe et du tympan afin d'identifier les foyers d'inflammation, de suppuration ou de perforation (perforation) de la membrane elle-même. Étude du fonctionnement des tubes auditifs. Cette étude est réalisée à l'aide d'un dispositif spécial, qui est un tube en caoutchouc, aux deux extrémités duquel se trouvent des bouchons d'oreille (entonnoirs). L'essence de l'étude est la suivante. Le médecin insère une extrémité du tube dans le conduit auditif externe du patient et l'autre extrémité dans son conduit auditif externe. Ensuite, le médecin demande au patient d'effectuer une série de manipulations simples, et il évalue lui-même la nature des sons qui en découlent. Tout d'abord, le patient doit effectuer le mouvement de déglutition habituel. Si le tube auditif est praticable, le médecin entendra un son distinctif. Ensuite, le médecin pardonne au patient de fermer le nez et la bouche, puis répète le mouvement de déglutition. En cas de perméabilité du tube auditif, le patient ressentira une poussée caractéristique dans l'oreille et le médecin entendra un son caractéristique. Après cela, le médecin demande au patient de prendre une profonde respiration, de fermer le nez et la bouche et d'essayer d'expirer l'air avec force. En raison d'une augmentation de la pression dans le pharynx, l'entrée des tubes auditifs s'ouvre et l'air passe à travers ceux-ci dans la cavité tympanique. Ceci est accompagné d'un coup caractéristique ou d'un sifflet que le patient ressent et est entendu par le médecin Détermination de la sévérité de l'audition. L'acuité vocale peut être évaluée à l'aide de la parole (le médecin se trouvant à 6 mètres du patient prononce certains mots à voix basse et le patient doit les répéter). Vous pouvez également utiliser un diapason, un appareil spécial qui émet certains sons en conduisant. En fonction de la durée pendant laquelle le patient peut entendre le son du diapason, le médecin évalue l’état de son analyseur auditif. En outre, l’audiométrie est assez efficace - un ensemble de méthodes permettant d’étudier les fonctions de l’analyseur auditif à l’aide de diverses technologies électroniques et informatiques. Ces études fournissent des résultats plus précis et aident au diagnostic.

ATTENTION! Les informations publiées sur notre site Web sont des références ou sont populaires et sont communiquées à un large cercle de lecteurs. La prescription de médicaments ne doit être effectuée que par un spécialiste qualifié, en fonction des antécédents médicaux et des résultats du diagnostic.

En Savoir Plus Sur La Grippe