Les principales conséquences de l'élimination des végétations adénoïdes

La plupart des parents sont sceptiques quant à la conduite de l'adénotomie (retrait des végétations adénoïdes) en raison du risque trop élevé de complications graves après la chirurgie. L'élargissement / la prolifération des amygdales nasopharyngiennes est la principale pathologie des voies respiratoires supérieures chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire.

Dans la plupart des cas, une augmentation du tissu lymphoïde qui comprend les végétations adénoïdes est accompagnée d'un processus inflammatoire. Les amygdales intemporelles et non traitées peuvent devenir chroniques. Cette condition s'appelle l'adénoïdite. Le plus souvent, les médecins insistent sur la chirurgie. Voyons à quel point les craintes des parents sont justifiées et quelles conséquences peuvent être attendues après l'opération.

Quand une intervention chirurgicale est-elle nécessaire?

Une intervention chirurgicale, qui implique l'élimination totale ou partielle des végétations adénoïdes, est appelée adénotomie.

Dans quelles situations l'opération est vitale:

  • Respiration nasale sévère - Un syndrome d'apnée (respiration pendant le sommeil) peut survenir si la respiration nasale a lieu régulièrement. Un tel syndrome est très dangereux pour un enfant, car retenir son souffle peut provoquer une privation d'oxygène, voire une hypoxie. Le syndrome de mort subite dans un rêve peut également être associé à la rétention de la respiration nasale.
  • Otite moyenne exsudative - avec un tel diagnostic, le retrait est tout simplement vital, car le risque de perte auditive augmente plusieurs fois. L'otite moyenne exsudative est très dangereuse en raison de l'accumulation dans la cavité de mucus purulent, qui n'a pas de sortie. Le mucus accumulé est ensuite pincé. Sans traitement approprié, votre enfant peut développer une perte auditive chronique.
  • Le retard dans le développement du squelette maxillo-facial. Le visage du bébé commence à acquérir des formes allongées, la mâchoire commence à se former de manière disproportionnée. En outre, avec la bouche constamment ouverte formée non-émotivité.
  • Il est tel que le tissu lymphoïde enflammé peut renaître en une tumeur maligne.
  • Nez qui coule persistante, ce qui donne à l'enfant une gêne importante. Le bébé devient très irritable, nerveux, pleurnichard.
  • Dans le cas où le traitement conservateur n'a pas le résultat approprié.

Quelles complications peuvent survenir après la chirurgie?

Dans la plupart des cas, l'élimination des végétations adénoïdes chez les enfants et les adultes n'a pas de conséquences. Bien entendu, les spécialistes ne réussissent pas toujours à éliminer complètement le tissu lymphoïde envahi. Les pièces non effacées peuvent saigner pendant longtemps. Ce saignement est la principale complication après la chirurgie. Pour arrêter le saignement, retirez le tissu restant ou appliquez un tampon qui sera retiré après deux jours.

Après une adenomotomie, la température peut être légèrement élevée. Mais si la température corporelle a atteint 38 degrés et plus, des mesures doivent être prises immédiatement, car la température élevée peut indiquer un processus inflammatoire qui a commencé. Une infection introduite dans le corps pourrait avoir été causée par une inflammation de l'oreille moyenne. Les conséquences peuvent être beaucoup plus dangereuses: sepsis, pneumonie.

Il existe également un risque de blessure lors de l'utilisation de tissus adjacents. Une lésion est une lésion de la membrane muqueuse située à l’arrière du canal nasopharyngé. Au fil du temps, ces dommages se transforment en sténose cicatricielle. Ils se développent à leur tour avec le tissu nasopharyngé et entraînent un rétrécissement de la structure anatomique du canal.

L'épipharyngite atrophique (inflammation du canal nasopharyngé) s'accompagne d'une sécheresse excessive de la bouche, de douleurs lors de l'ingestion et d'un amincissement de la membrane muqueuse. De plus, avec cette pathologie, il y a une odeur désagréable de la bouche. Une telle conséquence désastreuse peut survenir après plusieurs adénomotomies.

Des rechutes peuvent-elles se produire?

Selon les statistiques, 2 à 3% des opérations peuvent être compliquées par la croissance répétée du tissu adénoïde. Dans la plupart des cas, la croissance des amygdales se produit à la suite d'une inflammation allergique.

La rechute est le plus souvent confrontée aux enfants qui souffrent:

  • asthme atonique;
  • dermatite atopique;
  • bronchite saisonnière;
  • urticaire.

Chez les enfants présentant une tendance accrue aux réactions allergiques, les tissus des amygdales se dilatent beaucoup plus intensément. C'est pourquoi l'adénotomie chez l'enfant allergique est pratiquée dans de très rares cas où toutes les autres mesures sont inefficaces. Deux semaines avant l'opération, on lui prescrit un traitement antihistaminique ayant un effet anti-œdème prononcé.

L'élimination complète des végétations adénoïdes peut entraîner une nouvelle croissance du tissu lymphoïde. Cette rechute survient 3 mois après la chirurgie. L'enfant cesse à nouveau de respirer normalement par le nez et tous les signes de prolifération des amygdales qui étaient présents avant le retour de l'adénotomie ont également été repris.

Que devraient savoir tous les parents après la chirurgie?

Tous les parents devraient comprendre que l’adénotomie, comme toute autre intervention chirurgicale, a certaines conséquences pour lesquelles vous devez être bien préparé. La respiration nasale entièrement restaurée et le bien-être du bébé indiquent que l'opération a été réussie.

Une conséquence postopératoire fréquente est une augmentation de la température corporelle au niveau de 38 degrés. Dans la plupart des cas, une augmentation de température brillante se produit le soir. L'utilisation de médicaments antipyrétiques à base d'aspirine n'est pas fortement recommandée, car l'acide acétylsalicylique, présent dans l'aspirine, peut provoquer des saignements graves.

Dans certains cas, l’enfant commence à avoir mal à l’estomac et parfois à vomir avec des écoulements épais et sanglants. Ce fait suggère que, lors du retrait des amygdales, beaucoup de sang est entré dans l'estomac. Ce problème s'en va tout seul.

Après l'opération, l'enfant a un ton nasal dans la voix. Cela est dû à un œdème postopératoire dans le nasopharynx. Ce phénomène est tout à fait normal, passe tout seul dans les 10 jours.

Chaque parent doit respecter les mesures préventives suivantes pour éviter les complications graves:

  • Pendant un mois, toute activité physique est interdite.
  • Il n'est pas recommandé de prendre un bain chaud pendant 3 semaines.
  • Il est déconseillé de rester au soleil à la lumière directe du soleil, de prendre un bain de soleil et de voyager dans des pays chauds.
  • Il est nécessaire de respecter le régime alimentaire prescrit par le médecin pour exclure du régime les aliments solides et chauds.
  • Prokapat Naphthyzinum, Nazivin, Tizinom est nécessaire pour la guérison plus rapide des plaies dans la cavité nasale.
  • Les experts recommandent de faire des exercices de respiration.

Si les parents suivent et respectent scrupuleusement toutes les recommandations du médecin, toutes les conséquences négatives peuvent être évitées.

Premier docteur

Les conséquences de l'élimination des végétations adénoïdes chez les enfants

De nombreux parents ont peur de pratiquer une adénotomie, de peur que des complications ne surviennent après le retrait des végétations adénoïdes chez les enfants. Au cours des premières années de la vie d’un enfant (années préscolaires et scolaires), l’augmentation pathologique des amygdales nasopharyngées - les adénoïdes - occupe une place prépondérante dans la maladie des organes ORL chez les enfants. La prolifération des tissus des amygdales est souvent accompagnée d'un processus inflammatoire. L'inflammation chronique de l'amygdale nasopharyngée s'appelle une adénoïdite. Le traitement nécessite souvent une intervention chirurgicale. Dans quelle mesure les préoccupations des parents sont-elles justifiées et quelles complications peuvent survenir après une intervention chirurgicale visant à retirer le tissu amygdalien envahi par la croissance - adénotomie?

Quelles complications peuvent survenir après une adénotomie

En règle générale, les interventions chirurgicales visant à retirer les végétations adénoïdes se déroulent sans complications. Cependant, il existe des cas où le tissu adénoïde n'est pas complètement coupé. Les parties non supprimées des végétations peuvent provoquer un saignement durable. C'est la complication la plus courante après une adénotomie. Pour arrêter le saignement, il est nécessaire d'éliminer complètement tout le tissu adénoïde restant. Dans de rares cas, arrêter le saignement est nécessaire pour tenir la tamponnade arrière. Il s'agit d'une méthode d'application d'un tampon sur une plaie saignante du nasopharynx. Il est enlevé après deux jours.

Normalement, la température corporelle après le retrait des végétations adénoïdes est normale ou légèrement élevée. Si, après l’adénotomie, la température a atteint 38 degrés et plus, cela peut être un signe du début du processus inflammatoire. Les conséquences d'une infection dans le corps peuvent être des maladies telles que la lymphadénite cervicale ou l'inflammation de l'oreille moyenne. Des maladies plus graves sont possibles, par exemple la septicémie, la diphtérie ou la pneumonie. Dans de tels cas, la température monte à 39 degrés et plus.

Parfois, au cours de l'opération, les tissus voisins sont blessés. Si le chirurgien appuie excessivement sur l'adénotomie (un outil pour retirer les végétations adénoïdes), la membrane muqueuse de la paroi nasopharyngée postérieure peut être gravement endommagée. Les conséquences de la lésion apparaissent au fil du temps sous la forme de sténoses cicatricielles du nasopharynx. Les sténoses sont une accumulation de tissu nasopharyngé, ce qui entraîne son rétrécissement et la déformation de sa structure anatomique. En raison d'une sténose, le nasopharynx peut ne pas remplir pleinement ses fonctions.

La lésion de la muqueuse au cours de la chirurgie peut avoir pour conséquence l'apparition d'une épipharyngite atrophique. Il s'agit d'une inflammation du nasopharynx, accompagnée d'un amincissement de la membrane muqueuse, d'une sensation de bouche sèche, d'une douleur en avalant et de l'apparition d'une mauvaise haleine. L'épipharyngite atrophique survient plus souvent chez les enfants après plusieurs adénotomies produites par divers chirurgiens pour des indications incorrectes.

Occurrence de rechutes

Dans 2-3% des cas, il se produit une nouvelle croissance du tissu amygdalien. La cause la plus fréquente de croissance continue est l'inflammation allergique. Les enfants atteints d'asthme atonique, d'urticaire, de dermatite atopique et de bronchite saisonnière sont plus susceptibles de présenter des rechutes. Chez les bébés ayant une tendance aux réactions allergiques, les tissus des amygdales deviennent plus intenses et une inflammation se produit. Par conséquent, les enfants allergiques ne prescrivent une adénotomie que dans des cas extrêmes, selon des indications strictes. Avant l'opération, l'enfant reçoit un traitement antihistaminique avec un effet anti-œdème prononcé pendant 2 à 3 semaines.

La conséquence de la non-élimination complète des tissus adénoïdes peut être non seulement un saignement, mais également leur croissance répétée. La rechute survient environ trois mois après la chirurgie. La respiration nasale et tous les autres symptômes de la maladie observés avant le retour de l'opération gênent à nouveau le bébé.

Plus l'enfant est jeune, plus le risque de rechute est élevé.

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire

Malgré le risque de complications, il existe des cas où l'adénotomie est vitale.

Si le bébé est gravement altéré, respirer par le nez. Dans un tel cas, le syndrome d'apnée peut survenir en cas de dépression respiratoire. Parfois, les mouvements respiratoires persistent pendant 10 secondes. Un tel phénomène est dangereux pour le bébé. Une respiration constante peut conduire à une hypoxie - manque d'oxygène du corps. L'apnée du sommeil chez les enfants dure plus longtemps, pendant plusieurs minutes. L'apnée du sommeil peut déclencher le syndrome de mort subite du nourrisson. Il y a des cas où le tissu des amygdales est rené en malin. Dans une telle situation, l’enlèvement immédiat d’une tumeur peut sauver la vie d’un enfant. Si l'otite exsudative est diagnostiquée chez l'enfant, le retrait des végétations adénoïdes aidera l'enfant à ne pas perdre l'audition. Dans les otites exsudatives, le mucus s'accumule dans l'oreille moyenne - exsudat. N'ayant aucun remède naturel, il accumule et supprime. Au fil du temps, le bébé peut développer une forme persistante de perte auditive. Les végétations adénoïdes non éliminées à terme interfèrent avec le développement normal du squelette maxillo-facial. Le visage devient allongé et oblong, la mâchoire supérieure est mal formée et devient beaucoup plus basse que la mâchoire inférieure. La hauteur de la voûte de la voûte du palais dur supérieur augmente. En raison de cette déformation de la mâchoire, les dents se chevauchent. Les expressions faciales chez un tel enfant deviennent sans émotion, absentes, tandis que la bouche est constamment ouverte. L'indication chirurgicale est un traitement prolongé et inefficace des végétations adénoïdes par des méthodes conservatrices.

La pneumonie des tourments?

Méthode populaire de traitement de la pneumonie! Méthode éprouvée et efficace - écrivez une recette...! >>

Par conséquent, de nombreux médecins refusent de retirer les végétations adénoïdes chez les enfants de moins de 3 ans. Dans l'apparition de la maladie joue le rôle d'un facteur héréditaire. Les enfants dont les parents ont souffert de végétations adénoïdes sont plus susceptibles de rechuter.

Périodiquement, tous les bébés souffrent de rhumes. Cependant, certains enfants tombent trop souvent malades. Les maladies permanentes obligent les parents à rechercher la cause de ce problème. Souvent, les rhumes fréquents sont associés à la croissance incontrôlée du tissu lymphoïde des amygdales rhino-pharyngiennes. Dans ce cas, les lymphocytes provoquent une inflammation chronique. C'est pourquoi la plupart des médecins conseillent de retirer les végétations adénoïdes chez l'enfant. Les examens confirment qu'il s'agit de la méthode principale d'amélioration du bien-être du bébé.

Caractéristiques physiologiques

Une augmentation des végétations adénoïdes chez les enfants se produit à l'âge de sept ans. C'est pendant cette période qu'il y a une augmentation de leur activité due à la formation du système immunitaire. Avec une augmentation significative, la chirurgie peut être recommandée. L'enlèvement des végétations adénoïdes chez les enfants est considéré avec les symptômes suivants:

Le gamin respire à peine le nez la nuit. Avec une augmentation des adénoïdes de 2 à 3 degrés, de tels symptômes sont observés pendant le jour et, la nuit, l'enfant renifle lourdement, des ronflements. Il se peut même que l’apnée obstructive du sommeil soit bloquée par le souffle. La voix devient nasale et l'ouïe est diminuée. Constamment récidive de sinusite, otite, l’enfant est gravement et souvent atteint de maladies virales et du rhume. On diagnostique souvent chez le bébé une pneumonie, une bronchite, une antrite, une amygdalite.

Diagnostic des végétations adénoïdes

Visuellement, avec la bouche de l’enfant ouverte, il est impossible de voir le problème. Pour diagnostiquer la croissance des végétations adénoïdes permettent des méthodes spéciales. Le médecin les examine avec un miroir, fait une étude avec les doigts et endoscopie du nasopharynx. Après le diagnostic, le médecin décide si le retrait des végétations adénoïdes est nécessaire chez l’enfant. Les examens montrent qu'une telle opération a un effet bénéfique sur le bien-être futur du bébé.

Considérons plus en détail les méthodes de diagnostic:

Inspection au doigt. Aujourd'hui, cette étude n'est pratiquement pas utilisée. Comme il s’agit d’un examen peu informatif et douloureux. Rayon X. Cette étude montre la taille des végétations adénoïdes. Cependant, il y a peu d'informations sur le processus inflammatoire. En outre, les rayons X ne constituent pas un examen totalement adapté aux enfants. L'étude la plus indolore et la plus sûre qui offre une image complète de la croissance des végétations adénoïdes. Une condition préalable dans ce cas est un enfant complètement en bonne santé. Si le bébé a récemment eu une maladie, le tableau clinique du processus inflammatoire sera faux.

Quand le retrait de l'adénoïde est nécessaire

La plupart des parents ont peur d'être opérés. Enlèvement des végétations adénoïdes, les critiques l'indiquent, est constamment retardé. Beaucoup essaient de trouver une alternative au traitement conservateur. Aujourd'hui, de nombreuses méthodes ont été développées pour une telle guérison. Mais, malheureusement, tous ne sont pas efficaces. En outre, dans les cas complexes, la seule solution est l’ablation chirurgicale des végétations adénoïdes chez l’enfant. Les commentaires des parents confirment qu’après une telle intervention, de nombreux problèmes de santé sont évités.

Dans quels cas l'opération est-elle nécessaire? La décision sur la nécessité d'une intervention chirurgicale est prise avec les symptômes et les maladies suivants:

Si le bébé est gravement altéré, respirer par le nez. Le syndrome d'apnée se produit, dans lequel le délai est de 10 secondes. Cette affection est très dangereuse pour le bébé car elle peut entraîner une hypoxie constante. En cas de dégénérescence de l'amygdale en une affection maligne. En cas d'otite exsudative. Du mucus s'accumule dans l'oreille moyenne, ce qui entraîne une perte d'audition. Si la croissance des végétations adénoïdes provoque des anomalies maxillo-faciales, en cas de traitement inefficace des végétations par des méthodes conservatrices pendant un an.

Contre-indications à la chirurgie

Il y a des cas où la chirurgie peut nuire au corps. L'enlèvement des végétations chez les enfants n'est pas effectué dans les circonstances suivantes:

maladies du sang, présence d'une maladie infectieuse, grippe (la chirurgie est autorisée seulement 2 mois après le rétablissement), bébés diagnostiqués d'asthme bronchique, maladies allergiques graves (le traitement est effectué exclusivement par une méthode conservatrice) et maladies cardiovasculaires.

Méthodes d'élimination des végétations adénoïdes

En médecine moderne, il y a plusieurs façons d'effectuer l'opération.

L'intervention chirurgicale est réalisée à l'aide d'instruments chirurgicaux conventionnels. Cette option de suppression présente des inconvénients importants. Malheureusement, avec cette méthode, il n'est pas toujours possible d'exciser complètement le tissu envahi. Et ceci est lourd de rechute. Dans ce cas, les végétations adénoïdes repoussent et l'enfant a besoin d'une autre opération. De plus, la guérison par excision traditionnelle est plutôt lente. Après tout, la surface saignante de la plaie est grande.

C'est une méthode plus efficace. Une telle opération est sans sang et sans douleur. Le faisceau laser n'affecte que la zone inflammatoire, tout en éliminant rapidement l'œdème infectieux. Le retrait au laser peut être effectué à n'importe quel stade de complexité. Pour les petits végétations adénoïdes, utilisez un appareil à dioxyde de carbone. Dans ce cas, ils ne sont pas supprimés et lissés au laser. Pour l'excision des grosses amygdales, la méthode de la coagulation est utilisée. Cette opération est réalisée sans anesthésie, car le laser a une propriété analgésique.

Ablation endoscopique des adénoïdes

C'est la méthode la plus moderne. Si, dans le cas de la méthode traditionnelle, l’excision des végétations adénoïdes était presque aveugle, l’endoscope est alors inséré dans la cavité buccale ou dans la moitié du nez. Cela vous permet de voir parfaitement toute la surface de l'opération. Bien sûr, cette méthode assure l'élimination complète des végétations adénoïdes. Et protège le petit patient de les re-développer.

Méthodes de soulagement de la douleur

Cette question inquiète presque toujours les parents. Les médecins disent que l'anesthésie pour l'adénotomie (chirurgie pour enlever les végétations adénoïdes) n'est pas nécessaire. Le tissu lymphoïde n'a pas de terminaison nerveuse. À cet égard, le patient ne ressent pas de douleur. Le problème réside précisément dans le facteur psychologique. L'enfant est assez petit, opération si effrayée.

Dans les cliniques occidentales, les végétations adénoïdes sont retirées longtemps sous anesthésie. Aujourd'hui, nos hôpitaux ont suivi l'exemple de leurs collègues étrangers. Il ne faut pas oublier que toute anesthésie est un facteur de risque grave. Surtout si nous parlons du corps fragile d'un enfant.

Parfois, les opérations sont effectuées sous anesthésie locale. Des analgésiques sont pulvérisés sur les muqueuses. Mais le facteur psychologique peut jouer un rôle. Le gamin voit le sang et peut avoir peur.

Aujourd'hui, la plupart des parents insistent sur l'anesthésie générale pour leurs enfants, qui doivent retirer les végétations adénoïdes. Les critiques indiquent que, dans ce cas, les enfants tolèrent plus favorablement l'opération. Ils se souviennent sans frémir de la salle, des médecins. Les enfants qui ont subi une adénotomie sans «s'endormir» et ont suivi le déroulement de l'opération ont dans la plupart des cas subi un traumatisme psychologique.

Effets de l'opération

Le plus souvent, les résultats sont favorables. Après la chirurgie (retrait des végétations adénoïdes), la capacité de respirer naturellement par le nez revient aux bébés. Les enfants deviennent moins susceptibles aux maladies virales et catarrhales. Chez les jeunes patients, l'immunité est grandement renforcée. L'excellente fonction auditive est restaurée, la qualité de la parole s'améliore.

Cependant, dans certains cas, les résultats sont décevants - il y a des croissances répétées des tissus.

Les raisons de ces conséquences négatives peuvent être dues aux facteurs suivants:

Retrait incomplet des végétations adénoïdes. Même un petit morceau peut atteindre une taille significative. Selon les statistiques, les patients qui ont subi une intervention chirurgicale pendant une période allant jusqu'à trois ans sont souvent confrontés à une rechute de la maladie. Ce facteur peut réduire l'immunité. En conséquence, les tissus déjà complètement excisés peuvent réapparaître.

Retour sur l'opération

Presque tous les parents notent qu'après le retrait des végétations adénoïdes, l'enfant a rapidement retrouvé une condition normalisée. Les enfants qui ronflaient bien après l'excision des amygdales nasopharyngées se sont débarrassés de cette "habitude". La voix devenait plus forte.

Les parents remarquent qu'après la chirurgie, les bébés sont beaucoup moins malades. Dans le même temps, les complications graves et les conséquences d'un rhume ne sont plus causées. Après un certain temps, les enfants malentendants ont également récupéré de la surdité.

Les parents notent également le fait que retarder l'opération entraîne une déformation de la mâchoire. En conséquence, les jeunes patients doivent porter une plaque ou des corsets spéciaux.

Conclusion

En raison de la dégradation de l'environnement, les inflammations adénoïdes ont commencé à se produire assez souvent. Le traitement conservateur est parfait pour certains bébés. Un autre, dans lequel le stade de la maladie est en cours d'exécution, la suppression des végétations adénoïdes est recommandée. Chez un enfant, les critiques le confirment éloquemment, après l'opération, toutes les fonctions sont restaurées.

La végétation (croissance) des végétations adénoïdes est l’une des maladies des voies respiratoires supérieures. Les amygdales nasopharyngées sous l’effet des effets indésirables commencent à grossir, ce qui devient le signe distinctif de la maladie. Si le tissu lymphoïde des amygdales se dilate fortement, il peut bloquer complètement les voies nasales, ce qui rend le patient difficile à respirer.

Le principal problème posé par cette pathologie est le manque d'oxygène dans le corps, qui peut entraîner des modifications irréversibles dans divers organes et systèmes.

Ceci est particulièrement dangereux à un moment où le corps se développe activement. Et puisque les végétations adénoïdes augmentent principalement chez les enfants, un traitement rapide et de haute qualité est nécessaire.

Traitement médicamenteux couramment utilisé. Mais lorsque la maladie atteint un développement significatif et que les médicaments n'apportent pas les résultats souhaités, le médecin peut choisir cette méthode de traitement de la maladie, comme l'extraction chirurgicale de tissus pathologiques.

Dommage des végétations adénoïdes et des conséquences de l'opération

Certains parents s’inquiètent en apprenant la nécessité d’une telle opération pour leur enfant. Toute intervention dans le corps peut entraîner des effets indésirables, mais la présence de la maladie ne profite pas au bébé. Pour comprendre la faisabilité d'une telle opération, vous devez déterminer le danger potentiel des végétations adénoïdes chez les enfants.

Beaucoup de nos lecteurs pour le traitement de la rhinite, la sinusite (sinusite), sont activement utilisés

Collection du monastère du père George

. Il contient 16 plantes médicinales extrêmement efficaces dans le traitement de la toux chronique, de la bronchite et de la toux provoquée par le tabagisme.

Principaux problèmes de santé dus aux végétations adénoïdes:

Écoulement nasal persistant. L'obstruction nasale nuit à la respiration et à la perception des odeurs. À cause du nez bouché, l'enfant doit utiliser la bouche. Cela conduit à de nombreuses maladies, car les infections sont dans les voies respiratoires. En raison de la respiration par la bouche, un œdème peut se développer, ce qui aggrave l'état de santé de l'enfant. Le cerveau et les autres organes reçoivent beaucoup moins d'oxygène que nécessaire au bon fonctionnement. Cela peut causer un développement lent. L'enfant a une santé constamment mauvaise, des maux de tête sévères et fréquents. Si l'enfant a le nez qui coule constamment, le risque d'infection est accru. La raison en est l'affaiblissement des défenses immunitaires. Les tissus pathologiques peuvent dégénérer en une tumeur, ce qui est très risqué. Les enfants avec des végétations adénoïdes ont souvent une déficience auditive. Augmente le risque de développer des tumeurs.

Ne considérez pas le retrait des végétations comme une panacée. Cette opération comporte des contre-indications. En outre, après le retrait des végétations adénoïdes, des complications peuvent survenir. La probabilité de leur survenue est très faible, cependant, il ne faut pas prendre en compte un tel résultat. Les principales complications après le retrait des végétations adénoïdes chez les enfants sont les suivantes:

Saignements de nez. Ils peuvent apparaître à différents moments, environ trois mois après une adénotomie. Ceci est normal après cette procédure, car l'opération est toujours traumatisante. Pour faire face à ce symptôme, un médecin peut vous recommander une goutte de vasoconstricteur. Maux de tête et détérioration de la santé en général. Cette complication ne survient que dans les premiers jours après la chirurgie, elle doit ensuite passer. Cependant, si après une semaine, l'enfant continue à se plaindre de nausées, de vertiges, de douleurs, de signes de fatigue, vous devriez consulter un médecin. Le développement de l'œdème. Après l'opération, l'enfant aura besoin de temps pour s'adapter au processus de respiration approprié. Jusqu'à ce qu'il réussisse, il peut ressentir un gonflement. Risque accru d'infection. L'élimination des végétations adénoïdes laisse une surface de plaie ouverte, caractérisée par une sensibilité accrue aux influences extérieures. Toute infection au cours de la période de guérison peut entraîner une maladie grave. Cette complication peut être évitée si des mesures préventives sont observées - ne pas trop refroidir et ne pas surchauffer, ne pas se trouver dans des endroits où se trouvent de fortes concentrations de personnes, ne pas entrer en contact avec des allergènes.

Les conséquences de l'élimination des végétations adénoïdes chez les enfants ne constituent généralement pas un problème grave, car elles peuvent être facilement surmontées avec l'aide d'un médecin. Vous devez seulement consulter un spécialiste à temps, s'il y a des raisons de vous inquiéter.

Assurez-vous d'aller chez le médecin si l'enfant a la mauvaise haleine, un mucus abondant, une détérioration de l'état de santé. Dans ce cas, une maladie infectieuse grave peut être suspectée.

Corps après chirurgie

Cependant, toutes les conséquences des végétations adénoïdes ne sont pas aussi inoffensives. Le plus désagréable des résultats probables est la reprise du processus pathologique. Oui, les végétations adénoïdes peuvent repousser. Les supprimer, comme la thérapie conservatrice, ne peut garantir l'absence de problèmes à l'avenir. Cela se produit le plus souvent si le tissu endommagé n'a pas été complètement enlevé.

Par conséquent, dès que le facteur externe négatif agit sur le corps de l'enfant, les végétations adénoïdes vont recommencer à se développer. Par conséquent, les mesures préventives et les examens de routine sont si importants pour prévenir la récurrence de la maladie.

Critique de notre lecteur - Natalia Anisimova

Récemment, j'ai lu un article qui parle de l'outil Intoxic pour le retrait des parasites du corps humain. Avec ce médicament, vous pouvez POUR TOUJOURS vous débarrasser des rhumes, nez qui coule, fatigue chronique, migraines, stress, irritabilité constante, pathologies du tube digestif et de nombreux autres problèmes.

Je n'avais pas l'habitude de ne faire confiance à aucune information, mais j'ai décidé de vérifier et de commander l'emballage. J'ai remarqué les changements une semaine plus tard: les vers ont littéralement commencé à s'envoler. J'ai senti une poussée de force, j'ai arrêté de tousser, j'avais le nez qui coulait, des maux de tête constants me laissaient partir, et au bout de 2 semaines, ils avaient complètement disparu. J'ai l'impression que mon corps se remet de l'épuisement parasitaire débilitant. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous.

Mais les cas répétés de la maladie ne sont pas toujours dus à la présence de résidus pathologiques. Parfois, sur les amygdales est un nouvel effet infectieux, qui devient la cause de phénomènes négatifs. De plus, dans les premiers mois suivant la chirurgie, les voies respiratoires deviennent particulièrement vulnérables aux influences externes.

La situation est encore pire chez les enfants prédisposés à cette pathologie, sujets aux allergies, ainsi que chez ceux dont l’immunité est faible. Par conséquent, il est important de renforcer les défenses immunitaires du corps par le durcissement, la prise de médicaments et une alimentation appropriée.

Mais même dans ce cas, on ne peut pas être sûr qu'il n'y a pas de risque. Cela signifie que vous ne devez pas ignorer les examens prophylactiques effectués par un spécialiste. Grâce à eux, il sera possible d’empêcher la maladie de dégénérer en une phase difficile lorsqu’une nouvelle intervention chirurgicale sera nécessaire.

Les végétations adénoïdes sont également dangereuses car les conséquences de leur traitement peuvent être imprévisibles. Il existe un risque sérieux que la santé d'un enfant se détériore après le retrait des zones touchées. Cela est dû à la présence d'une plaie ouverte dans la cavité nasale et à l'absence d'une barrière nécessaire à l'infection (même si les amygdales du rhinopharynx sont préservées, elles ne peuvent pas assumer efficacement leurs fonctions).

En conséquence, l'enfant devient vulnérable aux influences extérieures, ce qui entraîne une augmentation des cas de rhume. Cela arrive souvent si la protection immunitaire du corps de l'enfant est affaiblie et si le bébé vit dans des conditions environnementales défavorables. Bien entendu, les parents peuvent essayer de minimiser les risques, en le protégeant des impacts négatifs, mais il est impossible de les éliminer complètement.

En général, une augmentation des maladies dans la période post-opératoire est un phénomène normal. Cependant, il est impossible de tout laisser suivre son cours. Au contraire, un traitement minutieux et complet est nécessaire dans chaque cas, car sinon toute maladie peut devenir chronique et augmente également le risque de récidive.

Certains parents, ayant appris les conséquences du retrait, se demandent si une telle intervention est nécessaire. Une réponse sans équivoque à cette question est impossible car tout dépend de la situation. Parfois, il n'y a vraiment pas besoin d'adénotomie. Mais parfois, retarder et tenter de guérir la maladie de manière traditionnelle peut créer de graves problèmes pour le corps de l’enfant.

Le médecin doit analyser l'image de la maladie et déterminer s'il existe une menace sérieuse de telles conséquences. S'il n'y en a pas et que le petit patient se sent bien, il n'y a vraiment pas besoin de chirurgie. Mais si le retard peut nuire considérablement à l'enfant, il est préférable d'utiliser des mesures d'urgence.

Êtes-vous sûr de ne pas être infecté par des parasites?

Saviez-vous que les fréquents ACCIDENTS, INFLUENZA, ORZ (ARVI), GREEN DROPLES, tout cela indique la présence de parasites dans le corps. Les premiers symptômes, selon lesquels on peut dire que les parasites vivent dans votre corps, sont:

ORZ fréquente, ARVI, otite, bronchite et pneumonie... nez qui coule (rhinite), pharyngite, mal de gorge (amygdalite)... gonflement des oreilles, gonflement de la gorge... vert allergie (éruption cutanée, yeux larmoyants, nez qui coule), démangeaisons de la peau..., troubles du sommeil et appétit...

Ces symptômes vous sont-ils familiers? Et combien d’argent avez-vous déjà «versé» à un traitement inefficace... Mais est-il possible de traiter plus correctement non les conséquences d’une infection, mais bien la RAISON? Nous vous recommandons de lire un entretien avec le chef de l'Institut russe de parasitologie, Rykov Sergey Vladimirovich, qui a aidé de nombreuses personnes à nettoyer leur corps de parasites et de vers… Lire l'article >>>

Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Aujourd'hui, le seul traitement efficace contre les végétations adénoïdes est la chirurgie. Les indications de cette opération sont une inflammation sévère et une résistance de la maladie à la pharmacothérapie. Les conséquences des végétations adénoïdes se reflètent non seulement dans la qualité de la vie, mais également dans la santé. Par conséquent, s'il y a des indications pour une intervention chirurgicale, ne tardez pas avec cela.

Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Kralj »08 Jan 2014 à 22h31

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Sabina "01 févr. 2014, 15:40

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Yozh "03 février 2014, 00:49

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Kira "07 févr. 2014, 20:19

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Marianna K. ”07 févr. 2014, 23:14

À tout ce qui précède, je tiens également à ajouter une chose importante: lorsque le tissu adénoïde prolifère de manière importante, le cerveau ne reçoit pas suffisamment d'oxygène. Essayez de mettre une pince à linge sur votre nez et respirez avec votre bouche pendant environ 10 minutes, vous vous sentirez immédiatement mal à l'aise. Alors, parlez d’une personne qui ne respire pas comme il faut. Je ne dis pas qu’il pense mal non plus. Son intellect souffre aussi.

Et prenez au moins le côté esthétique. Avant le retrait des végétations adénoïdes, mon fils avait (pardonnez-moi, je vais le dire fort, mais c'est le cas) - un visage non marqué par le sceau de l'intelligence. Toujours ouvrir la bouche, pastoznost éternel sur le visage (paupières enflées). Et la nuit, il y avait juste une horreur tranquille - il a commencé à s'étouffer dès qu'il s'est allongé sur le dos, toussant au point de vomir. C'est combien le tissu a grandi. Et puis la perte d'audition a commencé. Il est aussi sourd. Nous avons dû crier pour qu'il nous entende.

Et maintenant sur les conséquences. Il existe un avis selon lequel si vous coupez le foyer de l’infection à un endroit, il en sortira à un autre endroit. C'est le cas dans la plupart des cas (exemple personnel et exemple de mes proches). Après l'opération, j'ai commencé à avoir des problèmes de gorge - maux de gorge persistants.
Ici, il faut tout peser, mais si vous voulez connaître mon opinion, alors je suis définitivement "pour" une adénotomie. Si vous ou votre enfant ne sortez pas des plaies et commencez résistant persistant. perte auditive - l'opération doit être effectuée immédiatement.

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Maria de Nikolaev "09 février 2014, 21:34

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Marianna K. »10 Fév 2014, 08:59

Saviez-vous que l'audition peut disparaître chez un enfant après une otite moyenne exsudative? Même après un traitement antibiotique, il arrive qu’il ne récupère pas immédiatement. Et cela ne signifie pas que vous devez exécuter et supprimer instantanément les végétations adénoïdes. L'adénotomie est une opération plutôt sanglante. Vous le savez vous-même. Ce n'est pas juste une "dent enlever". C'est à ce moment que l'audition de mon fils après la prochaine otite n'est pas revenue, le médecin nous a envoyés pour enlever les végétations adénoïdes. Une autre chose est que l'opération n'a pas fonctionné tout de suite pour des raisons indépendantes de notre volonté.

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Fraulyan Angelika »06 mars 2014, 09:37

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Marianna K. ”06 mars 2014, 09:44

Re: Enlèvement des végétations adénoïdes, quelles pourraient être les conséquences?

Fraulyan Angelika »07 mars 2014, 07:44

L'opération d'enlèvement des amygdales est facile et s'effectue sous anesthésie locale. Il est recommandé d'effectuer cette procédure à l'hôpital et pendant plusieurs jours sous la surveillance d'un médecin. Cela est dû à des saignements possibles, qui se produisent rarement, mais se produisent quand même.

Après le retrait des végétations adénoïdes, le patient a besoin de repos au lit. Quelques jours devraient surveiller attentivement l'état du patient, car il y a un risque de complications. Pendant 7-10 jours, la baignade dans l'eau chaude, les visites de bains et de saunas, ainsi que l'exposition prolongée au soleil sont strictement interdites. Recommandé régime spécial, considérant que, devrait être exclu du régime des aliments solides, chauds et grossiers. La préférence est donnée aux aliments hachés ou moulus à la température ambiante. Parmi les médicaments prescrits, des gouttes nasales accélèrent le processus de cicatrisation des plaies.

Dans la plupart des cas, l'opération réussit sans complications. Rarement, il y a un saignement ou un gonflement de la paupière supérieure, qui passe rapidement. Le seul inconvénient de l'adénotomie est la forte probabilité que les végétations adénoïdes après l'opération s'enflamment à nouveau avec le temps. Le plus souvent, cela se produit en raison d'une élimination incomplète de l'amygdale. Un millimètre de tissu suffit pour que les végétations adénoïdes repoussent. Dans certains cas, cela est dû à la présence d’une allergie ou d’une prédisposition génétique.

Les conséquences de l'opération d'enlèvement des végétations adénoïdes

La chirurgie pour enlever les végétations adénoïdes a des conséquences, bien sûr. Beaucoup de parents ont probablement réfléchi à la question de savoir s'il fallait ou non enlever des végétations adénoïdes à un enfant. Tous les doutes surgissent de peur, car une opération est nécessaire pour cet événement. Les premières idées qui peuvent surgir après une telle nouvelle sont immédiatement déterminées par plusieurs questions: comment l’opération aura-t-elle lieu? Que peuvent être des complications? Quelles sont les mesures préventives?

Adénoïdectomie

L'adénotomie (destruction des végétations adénoïdes) est la seule méthode de traitement des végétations adénoïdes considérée comme la plus efficace et la plus rentable. Si vous identifiez le diagnostic qui confirme la présence d'adénoïdes, vous devez vous préparer immédiatement à l'opération, car vous ne pouvez pas hésiter à le faire.

Pourquoi la chirurgie est-elle la seule et nécessaire mesure du traitement? Parce que les végétations adénoïdes ne sont pas traitées avec des gouttes, des pilules et des décoctions. Seule une intervention chirurgicale pour enlever les végétations peut sauver votre enfant de la souffrance. Cependant, toutes les croyances concernant l'opération n'affectent pas toujours positivement les parents. Certains ne veulent pas supporter le fait que la formation d'adénoïde est une croissance anatomique. Les adénoïdes ne gonflent pas, ils ont tendance à apparaître et disparaissent, et non la concentration de la masse liquide qui peut «se dissoudre», mais plus précisément la partie du corps qui s'est formée. Par conséquent, si un tel problème se présentait, rien ne pourrait être fait pour y remédier. La seule bonne décision est une opération!

C'est une tout autre chose quand on parle d'inflammation du tissu adénoïde, qui a un caractère chronique. Ce phénomène s'appelle adénoïdite. Cette condition est associée à une augmentation du tissu adénoïde, mais pas dans tous les cas. La solution raisonnable pour l'adénoïdite de l'espèce pure est un traitement conservateur. La décision de retirer les végétations adénoïdes est prise par les parents, mais conformément au mot du médecin traitant. L'opération est prescrite dans les cas où toutes les procédures de traitement n'ont pas eu d'effet efficace dans les délais, ou lorsqu'un processus combinatoire d'adénoïdite et de végétations adénoïdes a lieu.

Le plus souvent, chez les jeunes enfants, il existe une croissance synchrone de végétations adénoïdes et glandes (amygdales palatines). Dans de tels cas, les préférences thérapeutiques donnent une intervention chirurgicale.

Si le problème n'est pas résolu à temps, en ignorant la présence d'adénoïdes, il se produira bientôt une croissance rapide des tissus adénoïdes, ce qui entraînera un dysfonctionnement sérieux de la respiration nasale.

Lorsqu'il devient difficile pour l'enfant de respirer par le nez, il commence à le faire par la bouche, ce qui entraîne un certain nombre de conséquences. Cela conduit à des perturbations dans le développement de la partie supérieure de la mâchoire, entraînant une croissance inégale des dents, ainsi que la formation d'un visage allongé. Les problèmes ne s'arrêtent pas là. L'une des conséquences les plus dangereuses d'un tel abandon de traitement est le développement d'une privation d'oxygène, qui entraîne fatigue, vertiges, maux de tête et même une incompétence lors de l'entraînement.

En outre, des infections virales respiratoires aiguës peuvent survenir parallèlement au rhume, entraînant une otite moyenne et même une perte auditive due à la formation d'otite exsudative. Cependant, tous les types de complications surviennent de différentes manières.

Anesthésie lors du retrait des végétations adénoïdes

Dans le monde moderne, il existe de nombreuses méthodes d'anesthésie. Mais il n'y a pas si longtemps, le processus d'adénotomie a été mis en œuvre sans analgésique. Ce fait provoque beaucoup de mécontentement chez les jeunes parents, qui doivent donner leur enfant à la table d'opération. Comment fonctionne la suppression des végétations adénoïdes?

Maintenant, toutes les opérations sont effectuées sous l'influence de l'anesthésie, si le patient a ce désir. Dans les pays occidentaux, la chirurgie ORL est depuis longtemps transférée vers une nouvelle norme d’opération obligatoire, à savoir l’anesthésie générale. Cette tendance se transforme progressivement en cliniques russes. Même si nous prenons en compte le fait que l'opération est pratiquée sur l'enfant, l'utilisation d'analgésiques semble être une solution raisonnable. Cela n’affecte pas son psychisme, tout est simple: il ferme les yeux, puis se réveille et il est informé qu’il a déjà été opéré. Mais ne faites pas aveuglément confiance à l'anesthésie, une mauvaise combinaison de concentration et de dosage peut entraîner diverses complications.

Il existe un autre type d'anesthésie - c'est l'anesthésie locale. Cette procédure est réalisée en lubrifiant ou en pulvérisant des analgésiques sur les zones touchées de la membrane muqueuse. Cette méthodologie est très efficace, car le processus d'anesthésie remplit pleinement sa fonction. Le manque d'anesthésie locale ne réside que dans le fait que l'enfant est conscient et comprend tout ce qui se passe. Dans certains cas, cela peut affecter sa psyché. Pour éliminer les troubles indésirables, des sédatifs intramusculaires sont administrés à l'enfant. Ensuite, il est conscient, mais souffre d'une somnolence excessive, ce qui évite un éventuel traumatisme mental.

La chirurgie pour enlever les végétations adénoïdes est possible sans anesthésie. Ce concept de traitement est admissible, car il a une explication physiologique de ce qui se passe. La structure du tissu adénoïde n'a pas de terminaisons nerveuses. Si vous piquez une personne dans l'amygdale, il ne ressentira aucune douleur. De telles expériences ne valent toujours pas la peine d'être faites: si les possibilités permettent l'utilisation d'analgésiques, il est préférable de l'utiliser.

Enlèvement des végétations adénoïdes et conséquences

Souvent, après l'opération, les enfants peuvent faire de la fièvre, surtout le soir. L'élévation de température est limitée à 38 ° C. Dans de tels cas, il est strictement interdit de chauffer la température avec divers médicaments contenant de l'aspirine. Il contient de l'acide acétylsalicylique et peut provoquer des saignements importants.

En période postopératoire, apparition de vomissements, accompagnés de la libération de caillots sanguins. Il arrive que l'enfant éprouve une douleur abdominale modeste. La raison en est peut-être le fait qu’il a avalé beaucoup de sang pendant l’opération. Cependant, il n'est pas nécessaire de focaliser l'attention sur de tels problèmes, ils sont insignifiants et passent rapidement.

Après le retrait des végétations adénoïdes, la respiration nasale est nettement améliorée. Après un certain temps, l'enfant peut ressentir une sorte de nasal ou de squish dans le nez. La raison en est la formation de nouveaux œdèmes, qui sont dans la plupart des cas inévitables après la chirurgie. Ces symptômes disparaissent dans les 10 jours.

Prévention après adénotomie

Les mesures préventives après le retrait des végétations adénoïdes prévoient l’absence totale d’activité physique pendant un mois. En outre, il n'est pas recommandé d'environ 2-3 semaines pour baigner l'enfant dans de l'eau chaude. Il est nécessaire de minimiser les passe-temps au soleil et dans d'autres endroits chauds.

Au cours de la première semaine après l'opération, vous devez vous asseoir pendant un peu de régime, ce que votre médecin vous prescrira. En outre, le régime alimentaire de l'enfant doit exclure les aliments solides et grossiers. Les aliments doivent être principalement liquides et pas trop chauds.

Afin de guérir les plaies après l'opération, des gouttes nasales spéciales sont prescrites. Les médicaments préférés sont le Naphthyzinum, le Tizin, le Nazivin, le Nazol, etc. Les gouttes doivent être appliquées pendant au moins une semaine.

Les activités postopératoires ne se limitent pas à ces recommandations. Après une adénotomie, une gymnastique respiratoire est également utilisée et le médecin traitant vous présentera la méthode d'exécution.

Que se passe-t-il après le retrait des végétations adénoïdes chez un enfant?

Une grande importance dans la période postopératoire est non seulement la prise en charge du patient, mais également son régime alimentaire. Pour cette raison, les parents devraient s’attaquer sérieusement à ce problème pour le prompt rétablissement de l’enfant. En savoir plus sur l'élimination des végétations adénoïdes chez les enfants →

Après une intervention chirurgicale pour enlever les végétations adénoïdes, l’enfant a besoin de soins parentaux. Leur tâche principale consiste principalement à empêcher l'aspiration de sang (son entrée dans les voies respiratoires). Pour ce faire, procédez comme suit:

  1. Posez l'enfant sur le lit et tournez-le sur le côté.
  2. Sous la tête d'un petit patient devrait mettre une serviette ou un chiffon propre dans lequel il crachera du sang et des sécrétions muqueuses.
  3. Une serviette froide doit être appliquée sur le visage du côté où les végétations adénoïdes ont été retirées (avec de la glace enveloppée ou trempée dans de l'eau glacée, par exemple). Une telle manipulation aura un effet hémostatique.

3 heures après l'intervention, l'oto-rhino-laryngologiste effectue un examen de contrôle à l'aide d'un pharyngoscope. Si le patient ne saigne pas et ne gonfle pas les muqueuses, il sortira de l'hôpital.

À partir du moment où l'enfant est libéré, toute la responsabilité de sa condition et de son bien-être repose entièrement sur les épaules des parents. Les enfants âgés de 2 à 3 semaines après le retrait des végétations adénoïdes doivent consulter un médecin ORL pour surveiller leur état de santé et évaluer le processus de cicatrisation de la plaie.

Pour que les plaies guérissent plus rapidement et que l'enfant ne risque pas de développer de complications graves, les parents doivent:

  • éliminer du régime alimentaire de l'enfant tous les aliments solides, épicés et trop salés, car ils irritent les muqueuses du nasopharynx;
  • surveiller l'effort physique modéré chez un enfant - une forte augmentation peut provoquer des saignements postopératoires dans les organes de l'ENT;
  • se conformer strictement aux prescriptions du médecin en matière de traitement médicamenteux;
  • utilisation de gouttes vasoconstricteurs prescrites par l'oto-rhino-laryngologiste;
  • N'oubliez pas l'aération et l'humidification régulières de l'air dans la pièce où se trouve l'enfant.

Après la chirurgie, les bébés et les enfants plus âgés ont souvent de la fièvre. Pour le réduire, il ne faut pas utiliser de médicaments contenant de l'acide acétylsalicylique. Cette substance dilue le sang, ce qui peut provoquer des saignements nasaux abondants.

Que peut et ne peut pas manger après l'opération?

Pour guérir rapidement les plaies au nez, l'enfant doit boire et manger plus:

  • purées ou jus de fruits et de légumes frais;
  • bouillons doux et légers;
  • décoctions à base de plantes ou thés;
  • soupes et boulettes de viande cuites à la vapeur.

Dans le même temps, vous devriez éviter de manger:

  • fruits et légumes en conserve;
  • légumes marinés;
  • produits de confiserie;
  • différents types d'aliments en conserve;
  • fruits et légumes aigres.

Vous ne devez pas donner à l'enfant de bonbons, car ils contiennent une grande quantité de sucres qui créent des conditions favorables à la reproduction de la microflore putréfiante.

Des complications

En consentant à l'opération visant à retirer les végétations adénoïdes, les parents doivent prendre en compte la possibilité de survenue de complications de ce type de chirurgie.

Les effets indésirables les plus courants de l’adénotomie comprennent:

  • Ouverture des saignements de nez, qui se produit en raison de l'arrêt prématuré de l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs.
  • L'émergence du processus inflammatoire dans le larynx et le pharynx, ce qui peut conduire à la formation d'ulcères. Le principal symptôme est une odeur désagréable et putride de la bouche. En cas d'exsudat purulent dans les tissus du pharynx laryngé de l'enfant, il est nécessaire de contacter immédiatement un oto-rhino-laryngologiste, car cet état engendre le développement d'un abcès pharyngien ou paratonsulaire (abcès).
  • Réaction allergique à la toxicomanie, accompagnée d'un gonflement des tissus mous du nasopharynx.
  • Parésie du palais mou. L'opération d'enlèvement des végétations adénoïdes chez les enfants a un effet négatif sur l'élasticité des tissus épithéliaux, ce qui la réduit considérablement. De ce fait, une rhinophonie ouverte peut se développer accompagnée de troubles de déglutition, de respiration nasale et même de parole.

Beaucoup de parents sont paniqués par le fait que la période postopératoire avec des végétations adénoïdes éloignées chez un enfant est accompagnée d'une odeur putride de la bouche et du nez. Malheureusement, cela se produit souvent et peut indiquer une épipharyngite atrophique. Cette pathologie est accompagnée d'un amincissement de la membrane muqueuse du nasopharynx, ce qui provoque un assèchement de la bouche du patient, ainsi qu'une difficulté à avaler et une déglutition douloureuse.

Si cela sent très fort et pendant assez longtemps, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Peut-être que l'enfant n'a pas encore eu le temps de former un abcès purulent, la situation devrait donc être corrigée dès que possible.


Les autres complications de l'adénotomie sont:

  • fièvre fébrile ou pyrétique;
  • l'apparition d'une inflammation due à une infection;
  • lymphadénite ou lymphadénopathie;
  • sténose cicatricielle du nasopharynx, provoquée par des lésions des tissus mous de l'adénote (outil permettant d'éliminer les végétations adénoïdes).

Causes de récidive

Il arrive parfois que les tissus de l'amygdale nasopharyngée recommencent à se développer. Cela se produit rarement - dans environ 2-3% des cas. La cause la plus fréquente de récidive de l’adénoïdite devient un processus inflammatoire provoqué par une réaction allergique puissante.

En outre, les enfants avec:

  • asthme bronchique;
  • l'urticaire;
  • dermatite atopique;
  • bronchite récurrente.

Chez les enfants susceptibles de développer des réactions allergiques, les tissus des amygdales se développent de manière beaucoup plus intense que chez les bébés qui ne souffrent pas de tels troubles. Pour cette raison, le retrait des végétations adénoïdes de cette catégorie de patients n’est prescrit qu’en dernier recours. En l'absence d'indications strictes, l'opération est inappropriée et parfois même dangereuse.

La repousse des végétations adénoïdes peut survenir 3 mois après leur retrait. À l'heure actuelle, il est très important de noter les premiers signes alarmants de pathologie et de consulter rapidement un oto-rhino-laryngologiste pédiatrique. L'enfant commence à souffrir de congestion nasale sévère et cela se remarque non seulement la nuit, mais aussi le jour.

Les parents doivent se rappeler que plus l'enfant est jeune, plus le risque de récidive adénoïde est élevé. Dans le même temps, la respiration nasale difficile est le moindre de deux maux. Dans les cas graves, les tissus des amygdales sont capables de ozlokachestvlyatsya, menant au début du processus de cancer dans le nasopharynx. Un oto-rhino-laryngologiste exceptionnellement qualifié peut sauver l'enfant de cette situation, qui le préparera à la procédure de retrait des végétations adénoïdes et effectuera l'opération avec un risque minimal pour sa santé.

En Savoir Plus Sur La Grippe